République et canton du Jura

Les grandes tendances de la rentrée scolaire 2006

Date : 01.09.2006 00:00:00

Delémont, le 1er septembre 2006

La ministre de l'Education Elisabeth Baume-Schneider et ses proches collaborateurs du Service de l'enseignement ont présenté vendredi 1er septembre les grandes tendances de la rentrée scolaire et les principaux projets en gestation au Département de l'Education.
 

La rentrée scolaire 2006 est caractérisée par l'achèvement de la mise en place de la nouvelle grille horaire de l'école primaire telle qu'elle découle du processus intitulé «Ecole 2004». La nouveauté de la rentrée, c'est le fait que les élèves de 1re année voient leur programme hebdomadaire passer de 22 leçons à 24 leçons avec l'adjonction d'une leçon de français et d'une leçon de mathématique. Il s'agit de donner aux enseignants et aux élèves plus de temps pour mieux assurer l'entrée dans les apprentissages fondamentaux qui caractérisent la première année de scolarité. Cette mesure doit en outre créer les conditions cadres propices à la mise en place de l'horaire harmonisé. Afin de donner tout son sens à cette nouvelle dotation, le Département organisera à l'intention du corps enseignant concerné un dispositif de formation axé à la fois sur les processus d'apprentissage chez l'enfant et sur les diverses stratégies d'individualisation de l'enseignement.

• En septième année secondaire, dans le cadre de l'éducation générale et sociale (EGS), la démarche «Apprendre à apprendre» entend donner aux élèves des instruments et des techniques de base leur permettant d'être plus efficaces et plus autonomes. Au moment où ces élèves provenant d'une foule d'écoles et de classes différentes entrent dans une nouvelle étape de leur parcours scolaire, il paraît utile de les doter de tels outils.
• Prendre en compte de manière spécifique les élèves en difficulté constitue un autre axe prioritaire du Département. Deux innovations significatives leur sont destinées: «Dispositif Action», sessions intensives d'orientation professionnelle qui se déroulent en principe en 8e, et «Objectif Réussite», forme particulière de préapprentissage placée en totalité sous la responsabilité du Centre professionnel de Delémont, qui permet de suivre à raison de deux jours par semaine des cours destinés à la consolidation des acquis scolaires.

• L'harmonisation des horaires scolaires est une réponse aux besoins et aux attentes des familles. A l'école enfantine et à l'école primaire, elle apporte une simplification dans la vie et le fonctionnement des familles puisque les enfants commencent et terminent l'école en même temps le matin et l'après-midi sous réserve des enfants de l'école enfantine dont le début de la classe peut être retardé.

• Le Service d'aide et de conseil aux enseignants a été introduit à titre expérimental en novembre 2005. Les enseignants qui connaissent des difficultés professionnelles ou personnelles peuvent évoquer en toute liberté et en toute confidentialité leurs problèmes avec un psychologue. Le premier bilan montre que cette prestation répond à un besoin réel. L'expérience sera poursuivie.

• Politique d'économie assortie de mesures de réinvestissement. Quand bien même chacun reconnaît le caractère prioritaire des dépenses dans le domaine de l'éducation, l'école doit veiller à utiliser de manière aussi précise, rigoureuse, judicieuse et parcimonieuse que possible les ressources qui lui sont allouées par les finances publiques cantonales et communales. Pour y parvenir, le Département de l'Education se dote progressivement d'instruments de mesure et de pilotage qui, jusqu'à présent, lui faisaient défaut. Une analyse pointue rendra possible l'identification et la quantification des possibilités d'économie dans certains secteurs, mais aussi l'allocation de nouvelles ressources là où cela s'avère nécessaire.

• L'analyse des effectifs des élèves montre que les tendances observées ces dernières années se confirment en 2006: lente diminution des effectifs à l'école enfantine et à l'école primaire, augmentation des effectifs à l'école secondaire et dans les écoles moyennes.

• La réorganisation en profondeur de l'enseignement et de la formation dans le Jura verra dès le 1er janvier 2007 le Département de la Formation, de la Culture et des Sports remplacer le Département de l'Education. C'est une profonde mutation du paysage de formation jurassien que le Parlement a décidée et qui va bien au-delà d'un changement d'appellation. Le chantier principal consiste à mettre en place progressivement le Centre jurassien d'enseignement et de formation (CEJEF). Cette institution faîtière destinée à assurer la cohésion, la transparence, la perméabilité et l'efficacité de l'ensemble du secteur de l'enseignement de niveau secondaire II dans le Jura sera articulée en cinq divisions: technique, artisanale, commerciale, santé/social/arts et gymnasiale. La refonte complète de l'enseignement et de la formation des niveaux secondaire II et tertiaire engage un processus de changement qui se déploiera nécessairement sur plusieurs années.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014