République et canton du Jura

Interdiction d’incinérer des déchets

Date : 10.04.2008 00:00:00

Delémont, le 10 avril 2008

L'incinération de déchets en plein air est en effet formellement interdite, à l'exception de celle des déchets végétaux (bois à l’état naturel et sec, exemples: pives, bûches, copeaux, branchages) qui peut être tolérée si leur incinération n'entraîne pas d'émissions excessives. La problématique et les conséquences négatives de cette pratique illicite sont importantes pour l'homme et l’environnement. Près de 90 % des polluants retombent dans un rayon de 50 mètres du foyer.
 

L'incinération sauvage de déchets est un sujet d’actualité dans le canton du Jura où cette pratique est encore beaucoup trop fréquente.

Seul peut être incinéré légalement, en plein air ou dans sa cheminée, du bois à l'état naturel et sec, tel que pives, bûches, copeaux, branchages et cela pour autant que le feu dégage peu de fumée et ne porte préjudice à un tiers.

Régulièrement, l'Office de l'environnement est interpellé à ce sujet, mais en matière juridique, ce sont les communes qui ont la charge et la responsabilité d'agir contre ces pratiques. Des poursuites judiciaires sont prévues par la loi et les infractions sont dénoncées au Ministère public. Plusieurs bases légales permettent aux communes d'intervenir comme il se doit.

Des déchets sont fréquemment incinérés illégalement sur les chantiers (bois de démolition, plastiques, revêtements de sols, etc.), dans les entreprises (plastiques d'emballage, palettes, papier, étoupe imbibée d'huiles, etc.), dans les exploitations agricoles (plastiques d'emballage, etc.) et dans les ménages (ordures ménagères, plastique, etc.).

L'incinération de déchets dans des installations non conformes représente une source de pollution très importante, même «réalisée» à petite échelle. Les conséquences, tant sur l'environnement que sur la santé, sont loin d'être négligeables. En effet, les rejets polluants des déchets incinérés en plein air sont environ mille fois plus élevés que ceux des usines d'incinération des ordures ménagères comme celle de CRIDOR.

Trop souvent, des déchets sont brûlés dans les cheminées de salon. Cette pratique, en plus d'être illégale et extrêmement polluante pour l'environnement et le voisinage, provoque l'accumulation de suies grasses sur les parois de cheminées, ce qui encrasse les cheminées et peut faire augmenter les frais de ramonage, le risque de feux de cheminées et ronge les installations par les acides dégagés.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014