République et canton du Jura

Deux siècles et demi d'histoire et 20 ans pour un musée

Date : 14.05.2009 00:00:00

Delémont, le 14 mai 2009

Le Musée jurassien des sciences naturelles (MJSN), à Porrentruy, conserve et met en valeur des collections qui en font, avec ses 100'000 pièces inventoriées, le septième des musées suisses. Cette institution bicentenaire fondée en 1792 sous le régime révolutionnaire français, et qui comprend aussi le Jardin botanique, fête en 2009 ses vingt années d’existence en tant que musée cantonal. Seule institution muséale appartenant en propre à la République et Canton du Jura, le MJSN a de réelles perspectives de développement, notamment à la faveur du projet de mise en valeur du patrimoine paléontologique jurassien (PaléoJura).
 

Il y a 250 ans, un cabinet de curieux promis à un avenir insoupçonné
Quand le chanoine Eberstein rassemblait à Arlesheim des curiosités pour son cabinet, il ne se doutait pas que ses biens seraient nationalisés par les révolutionnaires français et, par là même, constitueraient le noyau d'un futur musée à Porrentruy.

L'abbé Lémane et les révolutionnaires
Un Jardin botanique et une école centrale pour la capitale du Département du Mont-Terrible : un ordre de Paris.
C'est Antoine Lémane, abbé défroqué, qui est chargé de la mise en place de ces deux moyens d'éducation scientifique. Mais l'expérience est de courte durée, car en 1815, un collège religieux est rétabli ; faute de moyens, le Jardin botanique redevient potager et les objets de démonstration scientifique n'offrent alors plus aucun intérêt.

Après la Révolution de 1830 : relance de l'enseignement scientifique
Jules Thurmann est appelé pour restaurer l'enseignement scientifique lors de la mise sur pied d'une Ecole cantonale à Porrentruy ; les collections sont ressorties des oubliettes et le Jardin botanique rétabli. La notoriété de Thurmann propulse Porrentruy au niveau des hauts lieux européens de la géologie à tel point qu’en 1838 la Société géologique de France vient y tenir ses assises.

Au tournant du 20e siècle : Frédéric Louis Koby donne une impulsion définitive
Par ses recherches originales sur les coraux fossiles, Koby devient bientôt une référence mondiale (de Lisbonne à Saint-Pétersbourg) pour ce groupe zoologique et contribue à la renommée de Porrentruy. Par la suite, cela va entraîner maints collectionneurs (entre autres Scheurer) à faire don au musée du fruit de leurs recherches.

Dès les années 1960 : des conservateurs valorisent les trésors endormis
Robert Sandrin donne alors l'impulsion en faisant actualiser les collections de fossiles par l'Université de Bâle. Ensuite, grâce à François Guenat qui s'est mis à dresser les inventaires des objets accumulés depuis deux siècles, les collections du musée, montrant toute leur valeur, deviennent disponibles pour le monde scientifique. Aujourd'hui, près de 100'000 pièces et spécimens sont recensés au musée.

En 1979, à l'entrée en souveraineté : le premier acte, faire un musée !
Le premier Parlement de la République et Canton du Jura, lors de sa première séance, décide de la création du musée. La Villa Beucler, située à proximité du Jardin botanique, est dès lors transformée pour héberger ce musée et l'enseignement de la biologie du Lycée. Les travaux de gros oeuvre achevés, le concept "Du big bang à l'homme" est défini et, après sept années de travail essentiellement réalisé par des bénévoles, le Musée jurassien des sciences naturelles peut être inauguré en 1989.

Durant vingt années : un enrichissement permanent
L'institution bénéficiant d'un beau rayonnement auprès de la population, de nombreux passionnés de nature s'approchent du musée pour effectuer des donations. En effet, la tâche du musée étant de conserver et d'assurer la pérennité des objets qui lui sont confiés, il peut garantir que les collectes d'une vie ne soient pas dispersées.
Le MJSN peut s’enorgueillir de posséder de nombreux holotypes et de riches collections historiques (minéralogiques et paléontologiques) de même qu’un inventaire bien étoffé de la flore (plus de 32'000 spécimens) et de la faune (près de 40'000 insectes) du Jura, faisant référence pour la recherche scientifique dans le canton. D’autre part, avec ses minéraux et ses collections exotiques diverses, il touche aussi à bien d’autres contrées.

Vers l'avenir
Depuis 1989, le MJSN, avec des dotations restreintes en personnel, a mis l'accent sur l'établissement des inventaires et le développement d’une riche documentation, articulée notamment sur une importante bibliothèque spécialisée. Il a cependant tissé de nombreux liens dans les milieux scientifiques, notamment avec les paléontologues actifs sur le tracé de l'autoroute A16 d'une part et, en tant que partenaire de la Fondation paléontologique jurassienne, sur le reste du territoire cantonal d'autre part.
Le projet PaléoJura, dont le développement se fonde sur les décisions prises par le Parlement cantonal en septembre 2008, prévoit que le MJSN exerce une fonction centrale dans la gestion et la présentation du patrimoine paléontologique jurassien.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014