République et canton du Jura

Paléontologie - belles perspectives de recherche et de mise en valeur

Date : 11.09.2009 00:00:00

Delémont, le 11 septembre 2009

La démarche de valorisation du patrimoine paléontologique soutenue par les autorités jurassiennes se concrétise en s'appuyant sur un réseau d'échange scientifique international. Le projet cantonal PaléoJura bénéficie aussi d'un intérêt manifeste du grand public, comme en témoigne le succès rencontré lors des portes ouvertes organisées à la fin du mois d'août.
 

A l'occasion du 5ème colloque international de paléontologie sur les gisements à calcaires lithographiques qui s’est tenu à Bâle du 17 au 22 août 2009, plusieurs thématiques liées aux découvertes faites dans le cadre des travaux autoroutiers de l'A16 ont été abordées, offrant des perspectives de recherches très intéressantes. Durant ce symposium organisé en collaboration entre le Musée d'histoire naturelle de Bâle, la Paléontologie A16 et PaléoJura, les scientifiques ont notamment discuté des méthodologies de fouilles spécifiques aux sites à traces de dinosaures, ainsi que du rôle joué par les tapis microbiens dans la préservation des empreintes. Les fossiles de vertébrés pour la période mésozoïque (152 millions d'années) découverts en Ajoie ont aussi été comparés à d'autres sites au niveau européen, tout comme les calcaires lacustres cénozoïques (30 millions d’années) découverts dans la région de Soulce au début du 20ème siècle.

En lien avec ce colloque, une excursion thématique s'est déroulée à Porrentruy le 21 août 2009. Cette journée sur le terrain a été l'occasion de présenter aux congressistes les découvertes faites lors des travaux de l'autoroute A16, à savoir des fossiles d’invertébrés (bivalves, gastéropodes, ammonites) et de vertébrés (requins, tortues, crocodiles, dinosaures, rhinocéros, mammouths). En l'espace d'une journée, les scientifiques de la Paléontologie A16 ont pu confronter leurs observations avec celles de divers experts, précisant l’identification de nombreux fossiles.

La présence de plusieurs chercheurs de renommée internationale a aussi permis de nouer ou de renforcer des collaborations scientifiques importantes, assurant une meilleure compréhension de l'importance des découvertes faites dans le Jura, notamment en Ajoie. C’est le cas par exemple pour les tortues mésozoïques, qui seront en partie étudiées en collaboration avec le Dr. Walter Joyce (Université de Tübingen). La cinquantaine de carapaces découvertes sur l’A16 offrent un potentiel important pour comprendre la variabilité morphologique des tortues marines au Jurassique supérieur (152 millions d'années). La quantité et la qualité des tortues mises au jour en Ajoie en font un site européen majeur pour cette période. Dans le même sens, le Dr. Jürgen Kriwet et le Dr Stefanie Klug (Staatliches Museum für Naturkunde de Stuttgart) collaboreront avec la Paléontologie A16 pour étudier les dents de requins et de raies. La bonne préservation du matériel et la diversité des espèces identifiées en font un matériel de qualité.

Dans les prochaines années, le projet cantonal de valorisation PaléoJura a pour objectif de créer un centre de compétence scientifique jurassien. La qualité et la diversité des découvertes faites depuis 2000 lors des travaux autoroutiers de l'A16, tout comme les collaborations scientifiques en cours et futures, sont autant d'éléments qui viendront appuyer et renforcer la pertinence de cette démarche inédite pour le Jura.

Cette présence scientifique est aussi une garantie d'une mise en valeur de qualité pour le grand public dans le cadre du projet PaléoJura. La réussite des portes ouvertes organisées fin août illustre la pertinence d'une démarche de valorisation touristique, basée sur des découvertes scientifiques. En effet, près de 8'000 personnes sont venues observer le site de Béchat Bovais (Courtedoux) à l'occasion de visites diurnes et nocturnes organisées les 22-23 et 29-30 août 2009. Fruit d'une collaboration entre PaléoJura et la Section d'archéologie et paléontologie de l'Office cantonal de la culture, cet événement a permis de découvrir une dalle calcaire comprenant plus de 1'700 traces de dinosaures et une doline (appelée emposieu dans l’Arc jurassien) en cours de fouille. L'éclairage en lumière rasante proposé durant deux soirs a contribué à offrir au grand public une vision inédite de ces découvertes.

Visible pendant quatre jours exceptionnels, l'accès au site de Béchat Bovais est à nouveau strictement interdit au public du fait de l'actualité des chantiers autoroutiers et de la nécessité de continuer les fouilles scientifiques. Les spécialistes vont ainsi poursuivre l'important travail de documentation de ces découvertes. Du fait de l'importance de cette dalle et de la richesse paléontologique de ce site, les fouilles seront poursuivies en 2010 et 2011. Un niveau situé une dizaine de centimètres plus bas de la dalle actuellement dégagée pourrait potentiellement contenir aussi des empreintes de dinosaures sauropodes et théropodes. Les techniques et les modalités de fouille, tout comme les possibilités de découvrir pour le grand public ces travaux scientifiques en 2010 sont actuellement en cours de discussion entre les différentes entités responsables.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014