République et canton du Jura

Des mesures concrètes pour valoriser l'élevage chevalin

Date : 19.11.2010 09:41:00

Delémont, le 19 novembre 2010

Le Canton du Jura souhaite mieux tirer parti du potentiel que représente la filière "cheval". Pour y parvenir, le Gouvernement vient d'adopter plusieurs mesures concrètes susceptibles d'encourager les éleveurs à poursuivre leurs efforts d'élevage et de sélection. S'appuyant sur le rapport d'une commission mandatée pour formuler des propositions, il préconise l'union sacrée de tous les partenaires concernés pour augmenter la rentabilité de cette filière, exploiter pleinement le potentiel qu'elle recèle pour la région et assurer le succès de l'élevage chevalin jurassien.
 

Pour le Canton du Jura, le cheval représente un élément constitutif de l'excellente image dont il jouit en Suisse et à l'étranger. Au plan économique, il est un atout de premier ordre en faveur de la promotion d'un tourisme doux et compatible avec le développement durable. Les activités liées au cheval exercent enfin un impact économique sur de nombreuses branches d'activités et jouent aussi le rôle de trait d'union entre la ville et la campagne. Malgré une faible rentabilité, l'élevage chevalin offre ainsi au canton une chance qu'il convient de saisir. Dans ce contexte, la race des Franches-Montagnes, sélectionnée depuis plus d'un siècle dans les différentes régions jurassiennes, est un joyau inestimable à conserver à tout prix. De nombreuses manifestations équestres et d'élevage, telles que le Marché-Concours national et la Sélection nationale des étalons, permettent de sélectionner et de mettre en valeur les chevaux, mais également de faire connaître le canton loin à la ronde, y compris à l'étranger.

Concernant les effectifs de chevaux, la situation est plutôt favorable au plan jurassien. Mais les calculs de rentabilité montrent que le revenu des éleveurs est faible, voire insuffisant pour assurer la pérennité de l'élevage. Cette situation est préoccupante à terme, notamment dans un contexte caractérisé par une ouverture des marchés et une libéralisation croissante.

Concrètement, les éleveurs sont invités à intensifier leur action en matière de formation et de marketing. Des cours spécifiques seront organisés à leur intention. La formation devra s'étendre également à l'équitation et à l'attelage afin de mieux valoriser les jeunes chevaux, l'objectif étant de créer un maximum de valeur ajoutée dans la région.

Au niveau de la gestion, les élevages doivent atteindre une dimension optimale, les charges doivent être rigoureusement maîtrisées. Il est également suggéré aux éleveurs de s'engager activement dans la commercialisation de leurs sujets aux côtés de leurs organisations d'élevage dans le but de maintenir, voire d'augmenter, les prix des chevaux. La commission relève notamment l'opportunité et les possibilités d'obtenir des revenus complémentaires dans le domaine du tourisme équestre.

Les organisations professionnelles intéressées à l'élevage chevalin doivent soutenir les éleveurs dans leurs efforts tout en pratiquant des tarifs calculés au plus juste pour les prestations qu'elles offrent. Les mesures de marketing en Suisse et à l'étranger, en vue d'augmenter les ventes de chevaux de loisirs et les prix, doivent être renforcées, de même que les efforts de mise en valeur de la viande chevaline (marque "Original"). Toutes les synergies avec le tourisme, l'agritourisme et la marque "Spécialité du Canton du Jura" doivent être exploitées. Il est également nécessaire de développer la formation en élevage et garde du cheval au niveau CFC, formation continue et brevet fédéral d'agriculteur.

En vue de concrétiser les mesures précitées, le Gouvernement jurassien a décidé d'augmenter son soutien à l'élevage. Le budget cantonal en faveur de l'élevage chevalin s'élevait à 223'000 francs en 2009; il a été majoré de 156'000 francs en 2010, afin d'assurer le financement de la nouvelle contribution à l'exportation; il s'élèvera à 459'000 francs en 2011. Ce dernier montant permettra de couvrir les mesures en vue d'encourager la publicité  en Suisse et à l'étranger, l'acquisition de formation à l'extérieur du canton ainsi que la formation des jeunes chevaux. Quant à la contribution "jument poulinière", elle pourrait être introduite en 2012 en fonction des disponibilités budgétaires.

De plus, le canton soutiendra un projet NPR (Nouvelle politique régionale) destiné à valoriser la "filière du cheval", en étudiant notamment la faisabilité d'un "Centre d'interprétation du cheval", ceci en étroite collaboration et dans le cadre du Parc naturel du Doubs.

Le Gouvernement espère ainsi que les efforts conjoints des éleveurs, des organisations d'élevage et des pouvoirs publics permettront de relever les défis du moment et de dynamiser l'élevage chevalin à moyen terme dans l'intérêt de tous.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014