République et canton du Jura

Nouvelle formation dans le Jura pour les médecins généralistes

Date : 01.04.2010 10:06:00

Delémont, le 1er avril 2010

Le Gouvernement jurassien a décidé de soutenir la mise en œuvre, dans le Canton du Jura, d'une formation post-graduée des médecins-assistants de premier recours au cabinet du praticien. Il s'agit également d'inciter les jeunes médecins à se former comme généralistes, pour pouvoir s'installer dans la région, qui est particulièrement menacée d'un manque de médecins généralistes dans les années à venir. Une concertation des cantons latins a permis de valider le principe d'une telle formation. Le Jura lutte ainsi très concrètement contre la pénurie annoncée de médecins généralistes. Ces mesures sont annoncées une année jour pour jour après l'action des médecins suisses visant à sensibiliser la population sur ces questions.
 

L'objectif de cette démarche est donc d'assurer à toute la population et sur l'ensemble du territoire une offre coordonnée de médecine de premier recours de qualité, avec pour corollaire le maintien d'un service d'urgence médicale en milieu ambulatoire de manière généralisée et permanente.

La Fédération des Médecins suisses (FMH) publie dans son organe officiel les ouvertures de cabinets médicaux. Alors que ce nombre devrait se situer au plan national entre 150 et 200, il était à peine de plus de 50 en 2009 et se situait entre 50 et 100 au cours des années 2004 et suivantes. Cette situation est entre autres la conséquence de la décision fédérale de bloquer l'installation de nouveaux médecins dans le pays, décision qui a été plusieurs fois remise en question et qui devrait être prochainement abrogée.

Le projet développé en commun par les cantons latins vise à :

  • augmenter le nombre de médecins se formant en médecine de premier recours;
  • favoriser la décentralisation de leur formation;
  • susciter une meilleure répartition de ces médecins sur le territoire;
  • augmenter la qualité pédagogique et l'attrait de la formation en médecine générale et de premier recours.

Concrètement, il est prévu de pouvoir disposer de deux places de formation dès maintenant, permettant d'offrir à deux médecins-assistants le stage de six mois nécessaire en vue d'acquérir les compétences spécifiques de leur métier. L'organisation pratique se fera sur la base d'un contrat avec l'Hôpital du Jura qui assurera le rôle d'employeur de ces médecins, lesquels feront une partie de leur cursus à l'Hôpital du Jura et six mois dans un cabinet de la région auprès d'un médecin formé et certifié. Le financement est assuré aux trois quarts par le Service de la santé publique, le 25% du salaire étant pris en charge par le médecin formateur; celui-ci facturera par ailleurs les prestations effectuées par l'assistant dont il s'occupera.

Il a également été décidé de créer la fonction de médecin coordinateur; ce médecin, rattaché à l'Hôpital du Jura, sera le responsable de la formation des futurs médecins généralistes tant à l'interne de l'Hôpital du Jura que dans les cabinets médicaux où ces jeunes médecins se formeront. Il sera la personne de liaison avec l'ensemble des partenaires impliqués dans ce projet.

L'ensemble du projet au niveau romand fait l'objet d'une évaluation qui a été confiée au cursus romand de médecine générale. Les tâches et les responsabilités de chacun seront définies dans un contrat passé entre le DSA et H-JU, ainsi que dans les différents cahiers des charges et directives pour les différentes fonctions.

L'organisation de la garde médicale dans le canton est étroitement liée à la disponibilité de médecins de premier recours en quantité et en qualité suffisantes. A cet égard, il est rappelé que toute personne qui nécessite des soins en urgence devrait s'adresser dans un premier temps à son médecin de famille/médecin traitant; lorsque celui-ci n'est pas disponible ou pour les personnes n'ont pas de médecin de famille, il existe en permanence un médecin de garde disponible 24h/24h dont les numéros sont rappelés dans le dossier de presse et figurent dans le mémento du Quotidien Jurassien. Il reste par ailleurs clair qu'en cas d'urgence vitale, il est recommandé d'appeler directement le 144, notamment si une ambulance est nécessaire.

Le Parlement jurassien a récemment adopté à une large majorité une modification du plan hospitalier concernant l'organisation des urgences. Il a notamment été décidé que les services d’urgences de l'Hôpital du Jura doivent pouvoir accueillir les personnes 24h/24h sur les trois sites. Il a également été relevé qu'environ les trois quarts des situations qui se présentent aux urgences de l'Hôpital du Jura, tous sites confondus, ne relèvent pas de l'urgence hospitalière au sens strict du terme, mais auraient pu faire l'objet d'un recours au médecin de famille ou au médecin de garde de district. A cet égard, des contacts ont été pris entre la Société Médicale du Canton du Jura et l'Hôpital du Jura afin de réfléchir à une collaboration renforcée dans ce domaine. Un projet est à l'étude qui comporte différents scénarios qui feront l'objet d'une présentation ultérieure. Il vise, tout en évitant des doublons et en garantissant la pérennité du service, à assumer une couverture de l'ensemble du territoire avec un service d'urgence disponible et de qualité, tout en évitant d'épuiser les professionnels qui s'y consacrent. Le projet de cursus jurassien de médecine générale se veut être un élément important de réponse à la question de l'accès garanti à des soins de qualité et à la pérennité d'un service d'urgence de premier recours.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014