République et canton du Jura

Bilan 2010 de la police jurassienne

Date : 24.03.2011 12:00:00

Delémont, le 24 mars 2011

Le rapport annuel de la Police cantonale jurassienne a été présenté à la presse jeudi 24 mars à Delémont. Sur le plan de la criminalité, la statistique policière confirme la place du Canton du Jura dans le cercle des cantons où la criminalité reste contenue.
 

La statistique policière de la criminalité (SPC) est effective depuis deux ans sur l´ensemble du territoire suisse. Il n´est dès lors plus possible de comparer les chiffres 2009 et 2010 avec ceux des années antérieures. Des comparaisons peuvent toutefois être tenues sur la base de certains indicateurs.

La police jurassienne a traité 2´534 affaires en 2010 comportant 4´045 infractions (soit 0,6% des 656´858 infractions traitées sur le plan suisse) contre 3´609 infractions en 2009. La situation générale en matière de criminalité a donc évolué par rapport à 2009. Cela est principalement dû au nombre de plaintes enregistrées en matière de vols qui a fortement augmenté (+19%) ainsi qu´aux dénonciations rédigées dans le domaine des stupéfiants (+25%).

Sur l’ensemble des infractions constatées, 82% concernent le code pénal - CPS (80% au niveau Suisse), 15% la loi sur les stupéfiants (14% au niveau Suisse), 2% la loi sur les étrangers (4% au niveau Suisse) et 1% des lois fédérales annexes comportant des dispositions pénales (2% au niveau Suisse). Sans tenir compte des infractions à la loi sur la circulation routière (traitées en dehors de la SPC), 1´142 personnes (1´194 en 2009) ont été dénoncées en 2010. 57% (58% en 2009) des dénonciations au code pénal concernent des auteurs suisses contre 59% (45% en 2009) pour les infractions à la loi sur les stupéfiants. Toutes infractions confondues, plus de la moitié des auteurs étrangers ne réside pas en Suisse.

Le nombre de personne dénoncées correspond à un taux d'élucidation de 36% pour les infractions CPS (29% en moyenne Suisse). Ce taux était de 39% en 2009. Le nombre d´infractions élucidées en 2010 est toutefois identique voire supérieur si l´on tient compte de toutes les infractions dénoncées.

Le canton du Jura reste un des cantons suisses les moins touchés par la criminalité avec un taux d´infractions pour mille habitants de 47,6 (42,8 en 2009 pour une moyenne suisse de 67,8 en 2010, 71,9 en 2009).

L´évolution annuelle du nombre d´infractions selon leur gravité a évolué de manière réjouissante. Au titre de la violence, 330 cas sont relevés contre 360 en 2009, soit une baisse de 8%. Dans 6 cas (contre 7 en 2009) les infractions sont considérées comme graves. Les violences domestiques ont par ailleurs diminué de 17%. Les affaires relatives aux violences conjugales ont diminué de 50% (2 interventions par mois contre 4 en 2009). 

En matière d´infractions au patrimoine, une augmentation de 13% a pu être observée (2´338 infractions en 2010 contre 2´067 en 2009). Cette différence est due principalement au nombre de vols enregistrés (+225). Il y a en particulier les vols de véhicules et les vols simples qui ont pris l´ascenseur (+48 dans les deux cas) ainsi que le nombre de vols par effraction qui a augmenté de 37% entre 2009 et 2010 (+107 cas). Le taux d´infractions en matière de vols par effraction reste toutefois en-dessous de la moyenne suisse (5,6 contre 6,4 pour 1´000 habitants).

Sur le plan de la criminalité juvénile, 20% des auteurs (124) dénoncés en matière d´infractions au CPS étaient âgés de moins de 18 ans contre 26% en 2009 (168). Ils sont principalement auteurs d´infractions au patrimoine. Sur le plan des stupéfiants, 72 mineurs ont été dénoncés en 2010 contre 37 l´année précédente. Il s´agit donc d´une forte hausse qui trouve sa place au sein des 15-17 ans.

Au niveau de la répartition régionale de la criminalité, il faut relever que 60% des infractions au code pénal suisse ont eu lieu dans le district de Delémont (56 infractions pour 1´000 habitants), 30% dans le district de l´Ajoie et du Clos du Doubs (42,4 infractions pour 1´000 habitants) et 10% dans le district des Franches-Montagnes (29,7 infractions pour 1´000 habitants). 

En raison de l´importance du nombre de vols, 27% des plaignants sont des personnes morales. Quant aux victimes physiques, elles se répartissent à raison de 61% d´hommes et 39% de femmes. 150 victimes mineures ont été recensées en 2010, soit 8% de la population victimisée.

Circulation

Le nombre d´accidents est en baisse, mais reste dans la moyenne de ces dix dernières années (moyenne annuelle de 433 cas). La police jurassienne a relevé 397 accidents contre 423 en 2009. Six personnes sont malheureusement décédées sur nos routes durant l´année 2010 contre une seule victime en 2009. Le nombre de blessés graves a par contre baissé mais au détriment des blessés légers qui ont augmenté.

Durant l´année 2010, la police cantonale a pratiqué un peu moins de contrôles de l´alcoolémie. Seules 344 infractions ont été relevées contre 420 en 2009. Dans 73% des cas, ce sont des ivresses graves qui sont décelées.

Les contrôles sans interception des véhicules se sont poursuivis durant l´année 2010. 60´000 véhicules (96´000 en 2009) ont été contrôlés lors des 348 contrôles mis sur pied (471 en 2009). Les mesures se font à raison de 67% en localité (76% en 2009), le solde étant réparti entre les tronçons hors localité et sur autoroute. Le taux d´infractions s´est élevé à 5,7% des véhicules contrôlés contre 3,6% en 2009.

Au titre de la prévention en matière de vitesse, la police cantonale a mené tout au long de l´année des contrôles indicatifs de vitesse en divers points du territoire. Près de 145´000 véhicules (230´000 en 2009) ont ainsi été contrôlés sans risque de sanction. Le taux brut d´infractions est supérieur à celui qui est relevé lors de contrôles traditionnels puisqu´il s´élève à 15% contre 9% en 2009. Il est à relever qu´aucune marge de tolérance n´est prise en compte dans le cadre de ces mesures.

2011

Comme par le passé, l’action policière 2011 sera éducative, préventive mais aussi répressive, tout en étant à l’écoute des préoccupations les plus diverses des citoyennes et citoyens. Afin de satisfaire la population, un poste de gendarmerie sera ouvert en avril 2011 en ville de Delémont, Place de la Poste 4. Il remplacera le poste qui se trouvait dans les anciens locaux de l´office des véhicules à Delémont.

Sur le plan interne, la police jurassienne concrétisera la mise en œuvre de son nouveau service d’aide à l’engagement (SAGA) et débutera dès la fin mars, avec l´ensemble de ses collaborateurs, les premiers travaux liés au projet « Police 2015 » décidé par le Gouvernement suite à l´audit effectué sur la police cantonale durant le printemps 2010.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014