République et canton du Jura

Rentrée scolaire 2016: des chiffres et des nouveautés

Date : 12.08.2016 10:15:00

Mardi 16 août, pas moins de 8’118 élèves mettront un terme à leur activité de vacancier-ère pour retourner sur les bancs d’école, 5'925 élèves à l’école primaire et 2’193 à l’école secondaire. Pour permettre le bon déroulement de cette rentrée, différentes mesures ont été prises pour ancrer les recommandations faites dans le cadre de l’analyse de fonctionnement du Service de l’enseignement (SEN), notamment la réorganisation interne du service et la nomination d’une adjointe au chef de service.  Cette rentrée sera marquée pour le corps enseignant par l’entrée en vigueur de la nouvelle évaluation de fonctions qui a déployé ses effets au 1er août 2016. Des nouveautés concernent également directement les élèves.


La principale nouveauté de la rentrée 2016 a trait aux conditions de promotion et d’obtention de la maturité gymnasiale, modifiées à deux niveaux. Dorénavant, la moyenne, dans chaque discipline, sera calculée à partir des notes obtenues durant l’année scolaire entière et non plus sur la base des moyennes des semestres. Cette disposition permet notamment un meilleur échelonnement des travaux écrits durant l’année scolaire induisant une meilleure répartition des efforts pour les élèves. De plus, une condition supplémentaire pour la promotion et l’obtention de la maturité est apportée. En effet, à la condition de la moyenne générale à 4, s’ajoute celle d’une somme des moyennes des disciplines fondamentales (langues 1 et 2, mathématiques et option spécifique) qui doit être de 16 au minimum. Cette dernière mesure vise à redonner son importance aux branches fondamentales.

Le succès de la maturité gymnasiale bilingue intercantonale ne se dément pas. L’année écoulée a vu la réalisation du premier cycle complet de cette maturité délivrée par la division lycéenne du CEJEF. Le taux de réussite aux examens des élèves, issu-e-s des cantons de Bâle-Campagne et du Jura, était de 100%. Ce succès démontre qu’il est possible de s’engager dans une voie de formation relativement exigeante tout en suivant une partie des cours dans une autre langue, en l’occurrence en allemand.

 Dès le 16 août, les cours pratiques de la Division santé-social-arts ainsi que l’Ecole supérieure d’informatique de gestion (ESIG) prendront leurs quartiers dans le nouveau bâtiment. Visuellement, ceux qui passent à la rue de l’Avenir 33 verront que le pavillon qui aura hébergé l’ESIG depuis 2002 a été rasé durant l’été. La mise en exploitation du nouveau bâtiment entraîne également l’ouverture du restaurant dont l’enseigne reste encore à définir. Pour l’heure, c’est le restaurant scolaire Avenir 33.

Sur le plan interne, la réorganisation des structures de l’Ecole jurassienne suite aux résultats de l’analyse de fonctionnement du SEN avance. La mise en place des recommandations visant notamment une délégation plus large des compétences aux directions d’écoles et la redéfinition du cahier des charges des conseillers pédagogiques dans la perspective d’une séparation des aspects du conseil et du contrôle ont été analysés et discutés lors d’une journée de réflexion conduite par Daniel Christen, responsable de l’analyse. Les cadres du SEN et les présidents des conférences des directeurs des écoles primaires et secondaires ont participé à cette réflexion qui se poursuit avec les partenaires concernés. Le Gouvernement a par ailleurs nommé Catherine Geiser, responsable RH au SEN, au poste d’adjointe au chef de service. Elle assumera l’intérim à la direction du service en attendant l’entrée en fonction d’un nouveau chef de service qui n’est actuellement pas encore désigné.

Au niveau des structures d’encadrement de l’école jurassienne, l’année écoulée a vu de nombreux changements intervenir. Les départs prochains des chefs des services de la  formation des niveaux secondaire II et tertiaire (SFO) et du Centre jurassien d’enseignement et de formation (CEJEF) font actuellement l’objet de réflexions de réorganisation, donnant suite au traitement de la motion intitulée « fusionner le CEJEF avec le SFO » acceptée sous forme de postulat par le Parlement en décembre 2015. Des décisions seront prises dans les mois qui viennent.

Ces deux dernières années, le SEN a analysé le statut de chaque enseignant, notamment dans le but de permettre la mise en œuvre de la nouvelle évaluation de fonction au 1er août 2016. Plus de 940 dossiers d’enseignant-e-s, qui représentent 701.15 emplois plein temps, ont été analysés, ce qui a permis d’envoyer des décisions de classification à environ 900 personnes, et ce sans aucune contestation à ce jour. Il reste encore quelque 50 situations particulières qui doivent faire l’objet d’un examen circonstancié.

L’entrée en vigueur de la nouvelle évaluation de fonction a aussi permis de mettre à jour de nombreux contrats de travail (environ 130 contrats de durée indéterminée (CDI)  et 120 contrats de durée déterminée (CDD) pour l’année 2015-2016 et 120 CDI et 100 CDD pour la rentrée 2017, soit un total de 470 contrats actualisés depuis le 1er août 2015). La section des ressources humaines du SEN poursuivra cette mise à jour tout au long de cette année.


L’apprentissage est la voie préférée des Jurassien-ne-s en fin de scolarité

La situation des élèves qui ont terminé leur scolarité au mois de juin est très positive. Pratiquement la totalité d’entre eux  (plus de 99 %) a trouvé ou s'est vue proposer une solution de formation ou de transition. Les élèves qui quittent l’école sans perspective de formation sont rares (0,2%).

L’apprentissage est la voie préférée. En effet, la moitié des jeunes opte pour une formation professionnelle (49,73%), alors qu’un peu plus du quart (26,59%) se dirige vers une formation générale du secondaire II (Lycées ou Ecole de culture générale).

Le nombre de jeunes libérables de la scolarité obligatoire a légèrement diminué. Ils étaient 925 cette année contre 947 en 2015, ce qui correspond à une baisse de 2%. L’augmentation des jeunes optant pour un apprentissage ne s’opère pas au détriment des autres filières de formation certifiante. Plus de jeunes que les années précédentes réussissent leur passage directement dans une formation du secondaire II sans recourir à une mesure de transition. Les voies de formation générales (Lycées et Ecole de culture générale) se maintiennent en ce qui concerne leur popularité (26,59% contre 27,29% en moyenne sur une période cinq ans).

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014