Pendant les trois premiers mois qui suivent le dépôt de sa demande d’asile, le requérant n’a pas le droit d’exercer d’activité lucrative. Après ces 3 mois, il peut bénéficier d’une autorisation de travail.
 

Procédure pour obtenir une autorisation de travail

  1. La première demande de permis de travail doit être présentée auprès de l’Office régional de placement (ORP).
  2. Après examen, l’ORP soumet la requête au Service des arts et métiers et du travail.
  3. Si le requérant d’asile remplit les conditions, la demande est alors transmise au Service de la population qui délivre l’autorisation de travail.

Avant tout changement de place, le requérant d’asile doit demander l’autorisation du Service des arts et métiers et du travail et du Service de la population.

Taxes spéciales (anciennement compte de sûretés)

Le requérant d’asile ou personne admise à titre provisoire a l’obligation de fournir des taxes spéciales (10% de son salaire brut) pour garantir le remboursement des frais d’assistance, de départ et d’exécution du renvoi, ainsi que les frais occasionnés par la procédure de recours. Ce montant est retiré de son salaire par l’employeur qui le reverse à l’Office fédéral des migrations (ODM).