Consommer dans l'esprit du développement durable ne veut pas dire renoncer ou s'opposer à toute forme de consommation. Il s'agit avant tout de consommer mieux en diminuant notre utilisation de ressources (eau, bois, matières premières, etc.) et d'énergie.
 

Astuce consommation

► Les produits et services conformes aux principes du développement durable n'obligent pas à mettre une croix sur le confort et le bien-être. Ils offrent même souvent des prestations équivalentes pour un impact bien moindre. De plus, on peut ressentir une grande satisfaction à accorder son comportement d'achat avec ses idéaux, en privilégiant la qualité et la durabilité, contre la quantité et le superflu.
Savez-vous qu'il faut brûler 0.1 litre de pétrole pour 1 kilo de haricots venant d'Europe et près de 50 fois plus, pour la même quantité importée par avion d'un autre continent? Diminuer les émissions de CO2 au quotidien c'est, par exemple, choisir de préférence des produits régionaux!

► Choisir un vin de sa région porteur d'un label («Clos des Cantons» qui est une spécialité du Canton du Jura, Terre Avenir, Vinatura ou Bio Suisse) favorise l'économie locale et ménage l'environnement. Une bouteille australienne nécessite 1,7 dl de pétrole pour parcourir la moitié de la planète jusqu'en Suisse.

► Le cacao issu du commerce équitable proscrit l'exploitation des enfants dans les plantations ainsi que la destruction des forêts tropicales.

► Les bouteilles en PET présentent un meilleur bilan écologique que les canettes en aluminium.

► Acheter en petite ou grande portion? Plus la portion est petite, plus le volume d'emballage est important par rapport à celui de l'aliment. Le prix de l'aliment au kilo est également plus élevé.

► Les conserves? Pour consommer certains fruits ou légumes hors saison, il peut être judicieux de choisir des conserves. Côté santé, les conserves offrent autant de vitamines et de nutriments que les produits frais cueillis plusieurs semaines avant leur consommation. Côté environnement, elles nécessitent moins d'énergie pour leur conservation et leur cuisson que les surgelés. De plus, les boîtes sont recyclables.

► Un savon de 250 g permet autant d'utilisations que quatre flacons de gel douche de 250 ml.

► Le papier de toilette non blanchi au chlore, sans parfum et sans décoration occasionne moins de rejets dans les eaux usées. L'utilisation du papier de toilette avec le label «Forest Stewardship Council (FSC)» garantit que les forêts sont gérées en fonction des principes de développement durable.

► Les produits qui font mousser l'eau du bain, la parfument et la colorent ajoutent des substances de synthèse dans les eaux usées, ce qui les rend encore plus difficiles à épurer.

► Les déodorants sous forme solide ou liquide (stick avec ou sans bille) évitent d'inhaler quotidiennement un nuage d'aérosols.

► Un des enjeux du développement durable réside dans l'élimination des déchets non biodégradables. Le meilleur moyen consiste à les réduire à la source en supprimant les emballages inutiles, en préférant les produits à longue durée de vie et en évitant les produits jetables. Il est important aussi de trier ce qui peut être réutilisé. Le papier, par exemple, se recycle 8 à 12 fois!