Incinération en plein air de déchets naturels - cas typique à proscrire Incinération en plein air de déchets naturels - cas typique à proscrire Incinération en plein air de déchets naturels - cas typique à proscrire

Incinération en plein air de déchets naturels provenant des forêts, champs et jardins

Les directives départementales édictées en 2013 rappellent les bases légales fédérales applicables dans le domaine des feux de plein air (Ordonnance sur la protection de l’air OPair). L'incinération des déchets végétaux en plein air s'avère généralement contraire au droit du fait d'une présence de déchets naturels non secs. Une forte réduction du nombre de feux est donc attendue dans le territoire et les solutions alternatives (valorisation après déchiquetage, compostage, dépôt définitif en lisière ou aux abords) doivent devenir la règle. L'autorité communale peut autoriser, au cas par cas et selon des conditions strictes, l'incinération de déchets naturels humides lorsqu'il existe un intérêt prépondérant. Une telle demande doit donc être préalablement adressée à l'autorité communale, instance de police des déchets. Les feux de bois sec, les feux de loisirs (torrées, dépouilles) et les feux d'élimination de pathogènes ne sont pas concernés par les directives (qui peuvent être téléchargées ci-contre).