Les systèmes de management environnemental (SME) aident les entreprises à connaître l’impact de leurs activités sur l’environnement. Ils leur permettent d’identifier leurs sources de nuisances et d’améliorer leur éco-efficacité. Les SME contribuent donc à la protection de l'environnement et à l'amélioration de la transparence des entreprises envers les autorités, sans compter qu'ils procurent aussi des avantages concurrentiels.

Les SME sont des systèmes volontaires d'évaluation et d'amélioration continue des résultats de l'entreprise dans le domaine de la protection de l'environnement. Ils facilitent les tâches de contrôle dévolues à l'Etat et permettent d'instaurer un climat de confiance dont profitent l'Etat et l'économie.

Par la mise en place d'un SME, la direction de l'entreprise s'engage à améliorer ses prestations écologiques, sans obligatoirement aboutir à une certification. La certification ISO 14001, par des organes indépendants, n'est pas un label attestant de la performance environnementale d'une entreprise, mais plutôt la confirmation de son engagement dans un processus d'amélioration continu en matière de respect de l'environnement. La norme offre d'ailleurs une grande marge de manœuvre dans son application.

Il existe de nombreux outils performants, plus simples et moins contraignants qu'une certification ISO, comme par exemple le label EcoEntreprise. Sur le marché de la formation continue, on trouve de nombreuses offres de formation. Elles sont particulièrement utiles, car la mise en œuvre d'un SME est une tâche exigeante qui requiert l'engagement d'acteurs qualifiés.

L'Etat n'est pas directement associé aux procédures de certification, mais il peut être appelé à jouer un rôle, dans la mesure où l'entreprise le lui demande. L'engagement d'un dialogue avec les autorités permet dresser l'état actuel du droit de l'environnement individuel (obligations, autorisations, allègements, dérogations, etc.) et de discuter d'objectifs communs en matière de protection de l'environnement. Le climat de confiance qui s'instaure permet aux autorités d'avoir une vue d'ensemble des activités de l'entreprise, alors que celle-ci peut bénéficier de conseils, de contrôles officiels réduits et même d'un traitement plus rapide de ses dossiers.