L'agriculture a un rôle fondamental dans la conservation et la valorisation des milieux naturels et du paysage.
 

Vue aérienne de champs agricoles Vue aérienne de champs agricoles

Les législations fédérales et cantonales en matière d'agriculture relèvent le rôle de cette dernière dans la conservation et la valorisation des milieux naturels et du paysage. Pour répondre à l'objectif d'entretien et de sauvegarde du paysage rural, l'exploitant agricole doit fournir des prestations en faveur de la nature dans le but de maintenir voire augmenter la biodiversité. Ces prestations se traduisent notamment par l'annonce de surfaces de compensations écologiques (SCE).

Les terrains (prairies et pâturages) secs et humides sont des milieux dignes de protection. En plus des contributions prévues par les dispositions agricoles (SCE), l'agriculteur-trice peut bénéficier d'un "bonus-nature" sur ces objets inventoriés. Les conditions d'exploitation ont été définies en vue de conserver, voire améliorer ces milieux naturels. Le «bonus-nature» est octroyé en fonction de l'importance (nationale, régionale, locale) du site.

En 2002, un guide pratique sur la gestion des lisières, des haies et bosquets, des berges boisées et des arbres isolés a été édité. Il contient tous les renseignements utiles sur la question.

Le girobroyage est réglementé par l'Ordonnance cantonale sur la protection de la nature.