L’extraction et le transport de matériaux pierreux ont d’importants effets sur l’emprise sur les sols, les transports routiers induits, les émissions de bruit, de pollution et de poussière.


Un approvisionnement suffisant est indispensable pour le fonctionnement de l’économie cantonale. Une répartition judicieuse des sites d’extraction limite les transports et les charges sur l’environnement. Des compromis doivent être trouvés entre la protection de la nature et de l’environnement, le développement urbain, la conservation des sols agricoles ou de la forêt et la nécessité d’assurer un approvisionnement en matériaux de construction.

Le plan sectoriel des carrières et gravières définit les principes et conditions à respecter pour l’extension ou l’ouverture d’une carrière. Il analyse les sites potentiels qui permettent d’assurer l’approvisionnement du canton en matériaux pierreux.

A titre exceptionnel, de petites exploitations peuvent être autorisées par l'Office de l'environnement (ENV) à ouvrir un site d'extraction par une procédure de permis de construire si:

  • l'exploitation n'a pas un caractère d’entreprise commercial
  • l'extraction est limitée dans le temps (en principe maximum cinq ans)
  • le volume d'extraction n’excède pas 15 000 m3 en masse

Les anciennes carrières peuvent être considérées comme des sites de remblayage. Les conditions de remise en culture sont inscrites dans l'autorisation d'exploitation et doivent être en accord avec la gestion des déchets.

L'extension, l'ouverture et l'exploitation de sites sont étudiées suite à une demande. La recherche des sites potentiels, les études de faisabilité et l'élaboration des rapports d'impacts et plans spéciaux sont à la charge du requérant.