La loi fédérale sur la politique régionale est entrée en vigueur début 2008. Ci-dessous, la liste des projets soutenus durant la première phase de mise en œuvre.

STRATEGIE «HAUTE TECHNOLOGIE»

Creapole SA

Projet-clé de la stratégie "Haute technologie", fondé en 2007 et mis en place en 2008, Creapole soutient la création d'entreprises, l'innovation et le transfert technologique dans le canton du Jura. Sa tâche principale est de favoriser la diversification du tissu économique jurassien, en soutenant notamment des projets de création d'entreprises (sensibilisation à l'esprit d'entreprise, accompagnement de la phase de démarrage d'une nouvelle activité économique), mais également les entreprises déjà établies et qui souhaitent entreprendre une démarche d'innovation au sein de leur processus de fabrication. Creapole se positionne en tant qu'agitateur d'idées et sensibilisateur.

Creapole avec FITEC (Fondation d'impulsion technologique et économique) et la SJE SA (Société jurassienne d'équipement SA) forment un triptyque original en matière de soutien aux entreprises et aux innovateurs. Grâce à ces trois structures, l'offre de prestations va du conseil en création d'entreprise, en passant pas le financement de projets innovants issus de start-up ou spin-off jusqu'à l'offre de locaux situés dans les technopôles construits par la SJE SA. Ces technopôles répondent à des exigences particulièrement élevées spécifiques aux domaines pour lesquels ils sont destinés et sont construits dans un souci de développement durable.

i-net BASEL nano

Ce projet, intercantonal avec le Canton de Bâle Ville et couvrant le domaine des nanotechnologies, contribue à stimuler l'innovation. Le Canton du Jura s'est engagé dans cette participation afin de rendre possible l'intégration d'entreprises jurassiennes aux activités de nanotechnologies avec Bâle (innovation, transfert de technologies, entrepreneuriat, mises en relations d'affaires). A relever que, par souci de concentration des efforts et d'efficacité, la fonction d'antenne cantonale d'i-net Basel nano a été confiée à Creapole SA.

mobil-IT - plate-forme du pôle de compétences technologiques en mobilité durable

Par l'intermédiaire de la plateforme internet et d'un coordinateur-animateur, une mise en réseau des acteurs entreprenants dans le domaine de la mobilité durable est organisée. Le but de cette plateforme est de permettre une synergie entre les différents projets de transfert de technologies en matière de mobilité durable.

H2box

Ce projet a permis la réalisation d'un boîtier de gestion des mouvements dédié aux services à la personne (boîtier résidentiel autonome et communiquant, qui permet de détecter une dérive comportementale d'une personne). Il a impliqué un transfert de technologies entre plusieurs entreprises jurassiennes et hautes écoles, y compris en France.

D2E

Ce projet a permis la réalisation d'un démonstrateur de scooter électrique (prototype). La coordination entre les diverses entreprises et hautes écoles a été financée au titre de la LPR. Il y a lieu de relever que ce projet a été prolongé par une phase financée par INTERREG.

MobiLight (polymères allégés)

Le but principal de ce projet était de développer un nouveau type de polymère, plus résistant aux chocs et plus léger que les matériaux habituels. Le transfert de technologie et la R&D ont été essentiels dans ce projet.

Exodus Plus

La première phase du projet a porté sur l'étude menée par l'Université de Neuchâtel tendant à identifier les raisons du "brain drain" qui touche le canton du Jura. Le projet global vise à mettre en place un réseau de ressortissants jurassiens établis à l'extérieur et ainsi à s'assurer l'accès aux compétences externes. A terme, le projet pourra s'élargir grâce au pilotage par le Conseil consultatif des Jurassiens de l'extérieur dans le cadre du PMO 2012-2015 (plateforme et réseau des Jurassiens de l'extérieur).

Projets "Haute technologie" intercantonaux

Arc jurassien des microtechniques

Un premier mandat a été attribué en 2009 à Sigma Sàrl pour établir un programme d'actions.

Vers une société à 2000 Watts

Ce projet, porté par le Réseau des Villes de l'Arc jurassien, consiste à mettre en réseau les expériences et les ressources en matière d'économie d'énergie entre les villes de l'Arc jurassien.

STRATEGIE «TOURISME»

Construction d'un espace «bien-être et remise en forme» à Saignelégier

Le centre de "bien-être et de remise en forme" a été inauguré en décembre 2010. Ce projet contribue à diversifier de manière significative l'offre touristique et de renforcer le volet "bien-être" des Franches-Montagnes et du Jura dans son ensemble. Le projet a consisté en la construction d'une infrastructure intégrant bain à bulles extérieur, sauna et sauna bio, sanarium, bain à vapeur (hammam), fontaine de glace, douches attraction, salle de repos, etc.

Maison du Tourisme, St-Ursanne

La construction d'une Maison du Tourisme à Saint-Ursanne a été soutenue par la LPR, alors que son exploitation est soutenue par Innotour. Ce projet consiste à regrouper des prestataires touristiques et culturels importants de la région dans un lieu d'accueil professionnel et avec une desserte permanente et à développer de nouveaux produits touristiques en particulier de manière regroupée ou en réseaux. La Maison du Tourisme a été inaugurée en été 2010.

Route de l'horlogerie

La Fondation horlogère de Porrentruy, par ce projet, tend à réaliser une "Route de l'horlogerie" sur l'ensemble du canton du Jura, avec des liens dans l'Arc jurassien suisse et franco-suisse. La "Route de l'horlogerie" comprendra en principe trois étapes (une dans chaque district), qui permettront aux visiteurs et aux entreprises de découvrir l'histoire et l'actualité de partenaires du monde culturel, industriel, touristique et hôtelier, de mettre le projet en relation avec des partenaires à l'extérieur de la région et de permettre à toute personne aimant l'horlogerie, mais également voulant découvrir le Jura, de la découvrir d'une manière différente.

Etude de marché en vue de l'extension de la Clinique Le Noirmont

La réalisation d'études de marché et de faisabilité quant à l'extension et à la diversification de la Clinique Le Noirmont a été financée par l'intermédiaire de la LPR. Ces études se sont terminées en 2010. Elles ont permis notamment de mettre en place une structure de traitement des troubles psychosomatiques. Le Pavillon du mouvement a, quant à lui, été inauguré à l'automne 2011.

Projet "Ancrage TGV + A16"

Ce projet porte sur la mise en œuvre du catalogue de projets et mesures décidé par le Gouvernement jurassien, qui sont destinés à valoriser l'ancrage du Canton du Jura au TGV Rhin-Rhône et aux réseaux autoroutiers nationaux et européen. Il concerne aussi bien la stratégie "Tourisme" que la stratégie "Optimisation".

Construction d'installations de loisirs pour enfants "toute saison"

Destiné en priorité aux familles, aux enfants, aux jeunes et aux groupes, ce nouveau concept de divertissement est appelé à compléter l'offre d'activités de loisirs et de tourisme dans le canton du Jura, tout en permettant d'offrir un lieu unique où les visiteurs pourront découvrir de nouveaux jeux et se divertir en toute sécurité, été comme hiver. Le projet proprement dit s'articule autour de l'édification, sur une surface de 2'500 m2, d'une halle couverte en dur, de la réalisation d'un espace d'accueil avec notamment une plateforme d'observation pour les parents, et de l'aménagement de salles polyvalentes pour l'organisation de diverses animations. En sus, un espace situé à l'extrémité du bâtiment pour l'entretien et le stockage des installations de jeux sera construit.

Mise en place d'une société organisant des camps linguistiques pour jeunes suisses ou étrangers à Saignelégier

Ce projet a consisté à organiser des camps pour de jeunes Suisses ou étrangers, qui comprendront des cours de langue ainsi que des activités sportives, artistiques et culturelles. A terme, la société chargée d'organiser ces camps va chercher à les diversifier, à varier les publics-cibles et les sites des visites.

Etude de valorisation touristique du patrimoine paléontologique

La partie du projet Paléojura (découvertes paléontologiques faites sur le site de Courtedoux), qui a été soutenue par la LPR, a porté sur sa valorisation touristique. La première étape, dont il a été question dans le cadre de ce projet, a consisté dans l'étude de la valorisation du potentiel touristique de Paléojura. Il est prévu que le volet infrastructurel s'inscrive dans le cadre du PMO 2012-2015.

Projets «Tourisme» intercantonaux

Développement de l'offre touristique interjurassienne – DOTI (BEJU)

Le DOTI a pour objectifs de développer, de coordonner et de professionnaliser l'offre touristique interjurassienne, dans le but de créer plus de valeur ajoutée dans le canton du Jura et dans le Jura bernois. Le DOTI est mis à disposition des personnes et des entités désireuses de créer ou de développer des produits et des services à caractère touristique. Ce projet a une forte dimension interjurassienne et le Canton de Berne participe à même hauteur que celui du Jura à sa réalisation.

Concept de valorisation touristique des sites historiques et de production de la Tête de Moine: "Autour de la Tête de Moine" (BEJU)

Le but prioritaire de ce projet est de renforcer les structures d'accueil en relation avec la Tête de Moine dans le domaine touristique, en proposant une offre alternative dans la région, en créant des synergies entre divers partenaires touristiques, en incitant les personnes à revenir dans la région et en augmentant la durée de séjour dans la région. Ce projet a une dimension interjurassienne et le Canton de Berne participe à même hauteur que celui du Jura à la réalisation de ce projet.

Etude de valorisation touristique du site de l'Etang de la Gruère (BEJU)

Ce projet a porté sur la réalisation d'une étude orientée sur les aspects touristiques du projet de valorisation du site de la Gruère. Ce projet a une dimension interjurassienne et le Canton de Berne a participé à même hauteur que celui du Jura à la réalisation de ce projet.

Mise en œuvre du projet "Marguerite" (BEJU)

Elaboré par la Fondation Rurale Interjurassienne (FRI), ce projet consiste en la mise en œuvre du concept d'agritourisme pour le Jura et le Jura bernois. Par le biais de ce projet, la FRI cherche à contribuer à la création de valeur ajoutée dans l'agritourisme, en consolidant et en enrichissant l'existant et en favorisant l'essor de l'agritourisme dans les régions précitées. A plus long terme, le but est d'offrir des possibilités de diversification et des perspectives à des prestataires existants ou nouveaux. Ce projet a une dimension interjurassienne et le Canton de Berne participe à même hauteur que celui du Jura à la réalisation de ce projet.

Valorisation touristique de la filière du cheval (BEJU)

L'impact économique de la filière du cheval n'est pas clairement déterminé pour ce qui touche l'espace territorial du canton de Jura et du Jura bernois. Créer de la valeur ajoutée et des emplois par des innovations dans les activités liées au cheval reste un défi. Une analyse globale de la situation actuelle de la filière s'emblait s'imposer. Elle doit permettre d'identifier les lacunes d'une part et proposer des pistes concrètes de développement d'autre part. La faisabilité d'un projet de développement touristique de la filière du cheval et la planification des moyens à mettre en œuvre font l'objet des préoccupations du projet. Les enjeux touristiques liés à la filière du cheval sont très importants. Le fort potentiel de développement de ce domaine devrait contribuer à l'essor touristique et économique de l'espace interjurassien. Les activités de loisirs liées à la filière du cheval peuvent aussi profiter à la population de la région. L'accès à de nouvelles prestations pour la population régionale mérite d'être étudié et développé dans le but d'élargir le public cible surtout durant la saison calme, autrement dit en automne et en hiver.

Société marketing pour deux destinations

Dans ce projet, un grand nombre d'organisations touristiques ainsi que de nombreux partenaires, provenant de cinq cantons, se regroupent. Ce projet a été initié par le Réseau des Villes de l'Arc jurassien et est soutenu financièrement par les cantons, les villes, les organisations régionales ainsi que par plusieurs autres partenaires. Deux associations, Jura Région et Pays des Trois-Lacs, ont ainsi vu le jour. Elles sont appelées à collaborer étroitement au sein d'une société de marketing commune.

Projet «Tourisme» - Mesure de stabilisation conjoncturelle

Signalisation touristique et réfection de façades à Saint-Ursanne

Ce projet a consisté en la mise en place d'un concept de signalisation des principales bâtisses, monuments et rues au sein de la ville de Saint-Ursanne (panneaux présentant l'historique en français, allemand et anglais). Les buts étaient, d'une part, une mise en valeur du patrimoine exceptionnel de Saint-Ursanne et une incitation à réserver des visites guidées de la ville pour en connaître davantage sur la ville et sa région, et, d'autre part, une réponse à une forte demande de la part des visiteurs qui aimeraient trouver facilement les monuments et curiosités importantes à voir et pouvoir être informés sur l'histoire de ces bâtisses. Il consistait également en la réfection des façades et des arcades de l'Hôtel de ville, des façades de la Maison de la dime et de deux des portes historiques de la ville de Saint-Ursanne, avec l'ajout d'un éclairage pour la mise en valeur de ces monuments. Les buts étaient, d'une part, l'augmentation de l'attractivité et l'apport d'une plus-value en termes d'image de la ville, et, d'autre part, l'amélioration des conditions-cadres pour l'accueil des touristes et pour le développement de l'offre touristique avec l'appui également du projet "Enjoy Switzerland".

STRATEGIE «OPTIMISATION»

Benchmarking Plus

Un mandat a été attribué à BAK Basel Economics AG, dans le but de réaliser une étude de benchmarking. Le but de la réalisation d'une étude de benchmarking (comprenant trois éléments, à savoir: un benchmarking stricto sensu de l'économie jurassienne envisagée dans l'optique des stratégies "Haute technologie" et "Tourisme", la sensibilisation des milieux concernés par les résultats du benchmarking et les propositions à soumettre à l'autorité décisionnelle pour améliorer la position compétitive de l'économie régionale) était notamment de permettre d'établir des recommandations et de proposer des actions pour le programme de mise en œuvre 2012-2015. Des ateliers ont permis de confronter les premiers résultats à un panel représentatif du Canton du Jura et à des experts externes. Les résultats ont permis d'évaluer la situation, ainsi que d'établir des recommandations à l'intention des autorités cantonales et des acteurs.

jura.accueil

L'association jura.accueil met en place une structure de soutien qui est offerte aux nouveaux arrivants dans le canton du Jura, tels que les familles du personnel nouvellement engagé à la suite de l'extension ou de l'implantation d'une entreprise.

Etude sur les besoins en infrastructures de séminaires, de congrès et d'expositions dans le canton du Jura, ainsi que sur leur promotion

Le but prioritaire de cette étude était d'analyser les besoins actuels et futurs en infrastructures de séminaires, de congrès et d'expositions, afin d'ajuster l'offre à la demande.

Mandats d'études relatifs à la fiscalité

Ce projet a consisté en la réalisation d'analyses sur l'effet des mesures fiscales, qui sont projetées par le Canton du Jura dans le cadre du plan d'actions "Jura 2020". Ces analyses ont été réalisées par BAK Basel Economics AG et par Credit Suisse Economic Research. Sur ces bases notamment, le Gouvernement jurassien a élaboré un plan de mesures importantes en matière de réduction des prélèvements fiscaux.

Incubateur et pépinière d'entreprises à Porrentruy (micro•lab)

Il s'agit du troisième bâtiment construit par la Société jurassienne d'équipement SA, qui est dédié aux microtechniques ainsi qu'à l'horlogerie. Ce projet est également en lien avec FormaTTec. Les surfaces prévues sont de l'ordre de 500 m2. Il sera possible notamment de développer des prototypes et de collaborer très étroitement avec la Division technique du CEJEF, en ce qui concerne principalement le transfert de compétences et le partage des laboratoires. La localisation du micro•lab, au sein de la Division technique du CEJEF, est idéale, son orientation axée sur les métiers de la microtechnique et de l'horlogerie étant en parfaite adéquation avec les ressources et les compétences présentes sur place. Le micro•lab offrira à de jeunes entreprises en devenir des locaux permettant de développer leurs activités, avec le soutien de Creapole SA. Cette structure novatrice soutiendra également la revalorisation des métiers techniques et renforcera l'image positive qu'il s'agit de redonner à ce secteur d'activités, afin de pouvoir répondre à la forte demande de main-d'œuvre qualifiée à laquelle le Jura devra faire face.

Equipement des différents laboratoires à la Division technique du CEJEF

Dans le cadre du développement de FormaTTec en relation avec la Division technique du CEJEF, l'équipement des laboratoires de métrologie, de microtechnique et de production doit contribuer à dynamiser l'innovation et le transfert de technologies avec de réelles valeurs ajoutées pour les entreprises jurassiennes. L'analyse de leurs besoins a permis d'identifier et de justifier l'installation de ces trois laboratoires. Les différents laboratoires projetés présentent un grand intérêt quant aux possibilités qui seront offertes aux entreprises de la région. Ces dernières gagneront en rapidité d'accès à l'innovation tout comme en amélioration de leurs produits. Ces laboratoires contribueront à enrichir et à diversifier les perspectives pour les entreprises et apporteront également une valeur ajoutée importante dans la région, et diverses analyses pourront être menées et les entreprises y gagneront également en termes de qualité et de fiabilité de leurs produits.

Projets «Optimisation» intercantonaux

Etude interjurassienne JuraEole SA

L'étude LPR devait répondre à l'opportunité et à la faisabilité de la création d'une société en partenariat public-privé. Cette dernière aurait pour buts de coordonner, organiser et gérer une partie de l'exploitation de l'énergie éolienne sur les territoires du canton du Jura et du Jura bernois, avec l'intention de préserver l'intérêt public. Ce projet a une dimension interjurassienne et le Canton de Berne a participé à même hauteur que celui du Jura à la réalisation de ce projet.

Projets «Optimisation» - Mesures de stabilisation conjoncturelle

Aérodrome du Jura

Ce projet a consisté en l'implantation d'un aéroport régional à Bressaucourt, comprenant une piste en dur de 800 m, une voie de roulage parallèle à la piste permettant d'assurer une desserte pour les avions au décollage et à l'atterrissage et disposant de raccordements menant aux hangars, ainsi qu'un bâtiment administratif comprenant une tour de contrôle, des bureaux, des salles de réunions, un hébergement et un restaurant. En plus de remplacer l'aérodrome de Courtedoux, qui était inadapté, les buts sont de répondre à la pratique d'une aviation moderne, de répondre aux besoins de l'économie et de donner une image dynamique du Canton. Le projet permet de créer de la valeur ajoutée en favorisant les facteurs décisifs à l'implantation d'entreprises, en développant les activités de tourisme et la formation par le projet d'école d'aviation, ainsi qu'en créant des emplois.

Usine-relais à Porrentruy

Le projet a consisté en la construction d'une usine-relais à Porrentruy, dans la zone d'activités "En Roche de Mars" qui est située à proximité de la Division technique du CEJEF. Cette usine-relais comprend des surfaces de production modulables de 1'600 m2, réparties sur 2 niveaux (surface totale du bâtiment de 2'184 m2) ainsi que 68 places de parc. L'objectif de cette usine-relais est d'accueillir les activités économiques à haute valeur ajoutée en lien notamment avec les microtechniques et l'horlogerie et de faciliter leur implantation.

Incubateur - pépinière à Delémont

Le projet a consisté en la construction, sur la zone innodel à Delémont, d'un incubateur et pépinière d'entreprises de 1'550 m2 consacré à l'accueil d'activités économiques dans le domaine des sciences de la vie. Ce bâtiment est dédié plus spécifiquement à l'implantation de projets provenant d'entreprises, start-up et spin-off actives dans le domaine des technologies médicales. Adapté aux activités medtech, cet immeuble constituera, à terme, un pôle d'excellence dans le développement des dispositifs médicaux. Le bâtiment comprend deux niveaux et doit permettre l'accueil de dispositifs de type "salles blanches ou grises". Il a pour objectif de contribuer à la modernisation et à la diversification du tissu économique jurassien par la création d'un pôle "sciences de la vie" (comprenant medtech, biotech et pharma).

Zone d'activités microrégionale à Glovelier

Le projet a consisté à acquérir les terrains définis dans le plan spécial y relatif et à équiper la zone d'activités microrégionale à Glovelier. Le projet réalisé permet la mise à disposition pour les entreprises de près de 43'000 m2 de terrains équipés.

Zone d'activités La Communance Sud à Delémont

Le projet a consisté en la viabilisation d'une extension de la principale zone d'activités (zone industrielle) de Delémont sur une superficie de 60'000 m2 environ, afin d'accueillir de nouvelles entreprises à haute valeur ajoutée. Cette nouvelle zone aura une vocation régionale et cantonale: elle s'inscrira dans la politique de promotion et de développement économique de l'agglomération delémontaine.

Aménagements intérieurs du medtech•lab à Delémont

Suite à la création et à la décision d'implantation de SICAS (Swiss Institut for Computer Assisted Surgery) dans le medtech•lab à Delémont, les aménagements intérieurs prévus initialement ont dû être modifiés. Avec l'implantation de cet institut, ce bâtiment a le potentiel de devenir un centre de compétences en matière de technologies médicales. Le concept d'aménagements intérieurs intègre trois types de travaux: l'espace open•lab, le bureau SICAS et le cloisonnement préparatoire pour les futurs laboratoires.