Victimes d'infraction

Victime d'une infraction, telle qu'agression, viol, abus sexuel, actes de violence, menaces, accident grave de circulation: la Loi fédérale sur l'aide aux victimes d'infractions (LAVI) prévoit un soutien personnel, pratique, voire financier.

Les centres de consultation LAVI offrent gratuitement une aide juridique, médicale, psychologique, sociale, matérielle et apportent un appui aux victimes en situation de détresse. Ils accompagnent dans les démarches administratives et juridiques et orientent vers des services spécialisés (médecins, psychothérapeutes, avocats,etc.). Consultations sur rendez-vous et strictement confidentielles. Il n'est pas nécessaire d'avoir déposé plainte pour s'adresser à un centre de consultation LAVI.

Mineurs victimes de maltraitance

Pour les mineur-e-s victimes de mauvais traitements ou de menace sur leur développement corporel, intellectuel et moral, le code civil suisse prévoit des mesures de protection de la part de l'autorité tutélaire.

Personnes âgées victimes de maltraitance

Que ce soit en institution, en milieu hospitalier ou à domicile, les personnes âgées peuvent être victimes de maltraitances, souvent sans volonté manifeste de leur nuire, mais par manque de respect de leur personnalité et de leurs désirs. Pour des informations et conseils, voir ci-contre le lien sur le site de l'association ALTER EGO ou appeler la permanence téléphonique (T 0848 00 13 13).

Droits des patients

Les patients ont des droits fondamentaux. Les dispositions légales portent notamment sur le droit à l'information, au consentement libre et éclairé, aux directives anticipées, à l'accès aux dossiers, etc. Voir ci-contre la fiche du Guide social romand à cet effet.