Le bureau CVR est à disposition des personnes relevant de l'asile qui décident spontanément de quitter la Suisse ou qui acceptent de se conformer à une obligation de départ.


Lors de séances d'informations ou d'entretiens individuels, vous obtiendrez des renseignements portant sur la procédure d'asile, l'aide au retour individuelle et les programmes spécifiques dont vous pouvez bénéficier.
Le bureau CVR vous aide à organiser votre départ. Vous serez accompagnés et conseillés dans l'élaboration d'un projet de retour volontaire et assistés pour l'obtention de documents de voyage. Nos conseils sont libres, gratuits et confidentiels. Lors d'un entretien individuel, nous offrons:

  • une analyse de votre situation
  • des informations sur votre pays d'origine ou de retour
  • des informations sur les différentes prestations existantes
  • une organisation de votre départ ou de votre émigration vers un pays tiers

Le bureau CVR apporte également information et soutien concernant la clôture du séjour en Suisse et la fin des rapports contractuels (AVS, 2e pilier, etc.)
 

L'aide au retour individuelle

L'aide au retour individuelle consiste en des aides financières destinées à faciliter la réintégration des requérants d'asile dans leur pays d'origine suite à un retour volontaire. Il existe trois types d'aide.

L'aide au retour individuelle (forfait de base)

L'aide au retour individuelle a pour but de subvenir aux premiers besoins des requérants lors de leur retour volontaire au pays. Pour un adulte, il se situe entre 500 fr. et 1000 fr. suivant la durée du séjour en Suisse. Pour un mineur, il est de 250 fr. à 500 fr. (toujours selon la durée du séjour en Suisse). A cela s'ajoutent 100 fr. (adulte) et 50 fr. (enfant) de viatique (frais encourus durant le voyage de retour).

L'aide complémentaire matérielle

L'aide complémentaire matérielle vise à soutenir les requérants qui ont un projet concret de réintégration professionnelle et sociale dans leur pays (ouvrir un salon de coiffure ou un salon lavoir, achat de machines pour l'ouverture d'une boulangerie, achat de fournitures pour ouvrir un cybercafé, etc.). A ce titre, le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) peut attribuer une aide complémentaire allant jusqu'à 3000 fr., voire plus lors de cas extraordinaires.

L'aide médicale

L'aide médicale facilite ou permet la poursuite, dans le pays d'origine, des soins médicaux indispensables au requérant. Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) peut par exemple financer jusqu'à 6 mois de réserve de médicaments.

Programmes spécifiques d'aide au retour

Ces programmes spécifiques s'adressent aux requérants d'asile d'un pays donné et sont limités dans le temps. Ils visent à faciliter, de manière ciblée, la réintégration tant sociale que professionnelle d'une population. Par le passé, des programmes spécifiques d'envergure ont été proposés pour les ressortissants de Bosnie-Herzégovine, du Kosovo, de Turquie, du Sri Lanka, etc. Actuellement, plusieurs programmes sont en cours, soit pays du Maghreb, Afghanistan, Arménie, Balkans occidentaux, Ethiopie, Géorgie, Irak, Mali, Guinée, etc.

L'aide au retour reste malgré tout sans intérêt pour un certain nombre de personnes qui refusent totalement l'idée de retour, quelles que soient les mesures d'accompagnement proposées. Confrontées à une obligation de départ, ces dernières feront le choix d'un départ clandestin ou s'exposeront à un départ sous la contrainte.