Le Gouvernement jurassien a présenté en avril 2008 un programme de 51 mesures visant à résorber le déficit structurel de l'Etat et à assainir durablement les finances cantonales.
 

Le projet global représente un potentiel d'économies et de recettes supplémentaires de quelque 20 millions de francs, dont environ 8 millions pourront être réalisés à court terme.

Le Gouvernement a choisi d'analyser le fonctionnement et les prestations de l'Etat de façon pragmatique et sans tabou. Il a retenu un ensemble de mesures équilibrées et réalistes. Dans certains cas, le Parlement devra se prononcer alors que quelques mesures impliqueront des partenaires extérieurs (notamment au plan interjurassien).

L'assainissement durable des finances cantonales fait partie des priorités du Gouvernement, qui indique dans son programme de législature que " seules des finances saines permettront de mener une politique ambitieuse et durable ". Or depuis plusieurs années, les comptes de l'Etat laissent apparaître un déficit structurel de 10 à 15 millions de francs. Un déficit structurel est une situation dans laquelle les comptes ne s'équilibrent pas sur l'ensemble d'un cycle conjoncturel.

En 2007, les comptes de l'Etat ont bouclé sur un léger solde positif de 45 000 francs, que le Gouvernement considère comme insuffisant en période de haute conjoncture où des bénéfices devraient être engrangés en prévision d'années plus difficiles. La persistance de ce déficit structurel important prive l'Etat d'une marge de manœuvre pour accroître ses investissements dans de grands projets et l'expose à un retour programmé dans les chiffres rouges en cas de ralentissement économique.

Le Gouvernement a élaboré son programme sur la base de propositions formulées par un groupe de travail interne à l'administration, présidé par le chancelier d'Etat et accompagné par un consultant externe. Il a examiné ces propositions sans tabou, en a esquissé d'autres, et procédé à des choix politiques, en tenant compte notamment de l'impact sur l'organisation, le personnel, et les bénéficiaires de prestations. Il a également veillé à ce que les mesures touchent de manière équilibrée tous les secteurs d'activité de l'Etat.