Armoiries jurassiennes - Image décorative Armoiries jurassiennes - Image décorative

Des mesures face aux importants problèmes de sangliers et blaireaux

Date : 23.05.2017 10:04:00

Face à l’ampleur des dégâts en ce début d’année, l’Office de l’environnement (ENV) renforce ses actions de gestion du sanglier et du blaireau. La situation actuelle appelle une intensification marquée des démarches de réduction des effectifs.


Les populations de sangliers et de blaireaux restent à un haut niveau. Elles ne présentent aucun signe de régression, malgré les moyens déjà déployés. Le nombre de sangliers n’a cessé d’augmenter à partir des années 1990 partout en Europe. Dans le canton du Jura, il se tirait alors 80 sangliers par an et les dégâts avoisinaient 60'000 francs par année. Aujourd’hui, les tableaux de chasse atteignent les 400 sangliers par saison et 290'000 francs ont été versés l’année dernière à titre de dédommagement en zone agricole. Ce montant n’inclut pas les ressources conséquentes en personnel pour le suivi, l’estimation des dégâts, le conseil et les tirs de régulation.

Les dégâts aux cultures et aux propriétés continuent d’augmenter en ce printemps 2017, en majorité sur des prairies et pâturages. La situation est particulièrement grave en Ajoie. Elle n’est plus acceptable, si bien que l’Office de l’environnement a décidé de prendre les mesures suivantes :

  • augmentation des tirs de nuit effectués par les gardes-faune cantonaux et leurs assistants sur les zones de dégâts en vue de chercher à réduire le nombre d’individus au sein des groupes présents ;
  • augmentation des tirs sur le blaireau lors des sorties nocturnes des gardes-chasse auxiliaires ;
  • augmentation des tirs sur le blaireau et fixation d’objectifs en conséquence pour les 40 chasseurs disposant d’une autorisation de tir spéciale, cette autorisation particulière étant offerte à ces aides de terrain ;
  • réorganisation et suivi détaillé de la pratique des traques aux sangliers entre novembre et février 2018, en collaboration avec la Fédération cantonale jurassienne des chasseurs ;
  • adaptation du dispositif des sites d’agrainage dissuasif, certains n’ayant pas fait leur preuve pour garder le sanglier en zone forestière ;
  • renforcement du corps des gardes-faune assistants, afin de disposer dès cet été de 4 personnes pour les différentes actions de surveillance et de gestion, conformément au projet de réorganisation défini au niveau cantonal en 2015.

Dès l’ouverture officielle de la chasse à l’affût le 17 juin, l’Etat compte clairement sur le concours des chasseresses et chasseurs pour diminuer la pression du sanglier sur la zone agricole. D’autres mesures ciblées de la part de l’Etat sont en cours d’évaluation et pourront être introduites si la situation n’évolue pas favorablement d’ici au printemps 2018. Les outils légaux sont récents et fournissent une bonne base de travail dans ce domaine. Il s’agit donc de concentrer les efforts sur la mise en œuvre dans le terrain.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2018

Le site www.jura.ch utilise des cookies à des fins exclusives de statistiques et d'optimisation. En poursuivant votre visite sur notre site, vous acceptez l'utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.