Logo Jura - Image décorative Logo Jura - Image décorative

Eau potable: pour un meilleur suivi des ressources et une anticipation des crises hydriques

Date : 22.05.2018 10:36:00

Les épisodes de sécheresse se succèdent et sont appelés à s’intensifier. Certaines sources captées pour l’alimentation en eau potable sont fortement impactées dans le canton du Jura. Pour l’Office de l’environnement, il s’agit de mieux gérer ces périodes délicates et d’anticiper tant que possible les effets du changement climatique. Le suivi des ressources utilisées par les communes doit être amélioré. Les données de suivi sont en effet lacunaires en l’état.

 

Les épisodes de sécheresse sont appelés à s’intensifier: la majorité des spécialistes du climat s’accordent sur ce diagnostic. La succession d’étés secs en 2015, 2016 et 2017 laisse déjà entrevoir une certaine tendance. En 2017, l’hiver et le printemps ont présenté un déficit pluviométrique important. De janvier à juin l’an dernier, la quantité de pluie tombée n’a, en moyenne, pas dépassé 300 litres par mètre carré, contre près de 600 un an plus tôt. Ce déficit pluviométrique du premier semestre 2017 s’est fortement ressenti à l’automne pour certaines sources (cf. exemple mentionné ci-dessous).

En vue d’étudier la situation dans le canton, l’Office de l’environnement a demandé à l’ensemble des distributeurs d’eau du canton (communes et syndicats) de transmettre leurs données de suivi pour l’année 2017. Au-delà de l’effet avéré de la sécheresse sur certaines ressources, le principal enseignement tiré des données récoltées est leur manque d’homogénéité voire de fiabilité. La plupart des ressources ne font l’objet que de mesures très ponctuelles des débits.

Les distributeurs d’eau du canton ont été rendus attentifs à ce problème. L’Etat jurassien entend ainsi soutenir la mise en place de dispositifs de suivi en continu des ressources en eau. Ces outils permettront une analyse fine de la disponibilité en eau et de sa qualité sur l’ensemble du territoire cantonal. La distribution de l'eau potable pourra être optimisée à l’échelle régionale, tant en situation normale qu’en période de crises hydriques.

De manière plus positive, la sécheresse 2017 a mis en évidence l’apport favorable des différents travaux d’interconnexion des réseaux d’eau et de raccordements d’exploitations agricoles. Les investissements conséquents depuis la sécheresse de 2003 ont permis de résoudre bon nombre de situations critiques. Les mesures de restriction d’utilisation et les livraisons d’eau par camion ont ainsi été peu nombreuses. Le développement des interconnexions entre communes, point important de la politique cantonale de gestion des eaux, devra également se poursuivre ces prochaines années.

Exemple de la source de la Combatte

Le débit moyen mensuel de la source de la Combatte, captée par les communes de Develier et de Delémont, n’a atteint que 111 litres par minute en octobre 2017, contre 210 litres par minute en octobre 2016 (voir graphique ci-dessous). Cela signifie que, durant ce mois, cette source n’approvisionnait plus qu’un millier de personnes environ en 2017, contre près du double en 2016.

Exemple de la source de la Combatte Exemple de la source de la Combatte Graphique : suivi 2016-2017 de la source de la Combatte, captée par les communes de Develier et de Delémont (données transmises par les Services industriels de Delémont)

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2018

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.