Logo Jura - Image décorative Logo Jura - Image décorative

Halte à la pratique sauvage de la moto en forêt jurassienne

Date : 12.12.2018 10:05:00

Les sports motorisés, tels que l’enduro ou le trial, jouissent d’une importante popularité dans le canton du Jura. Les adeptes s’adonnent généralement à leur sport dans les sites d’entraînement officiels ou dans le cadre de manifestations autorisées. La pratique sauvage de la moto ou du quad en forêt reste cependant une réalité. Elle cause des nuisances importantes aux milieux naturels et est incompatible avec la fonction de délassement de la forêt. L’Office de l’environnement, soutenu par la Fédération jurassienne des sports motorisés, veut sensibiliser à l’importance de lutter contre cette pratique illégale.


Des signalements de motos ou de traces de passage en forêt parviennent régulièrement à l’Office de l’environnement. L’expérience montre que les adeptes de la moto sauvage et parfois du quad s’adonnent généralement à cette pratique à des moments où la surveillance et la fréquentation de la forêt sont restreintes, à l’instar des matinées du week-end ou des fins de journée. Les engins sont généralement dépourvus de plaque d’immatriculation et les conducteurs, provenant aussi des cantons voisins, sont difficiles à intercepter et à identifier, malgré la surveillance des agents de l’Etat et des gardes forestiers de triage.

La circulation de motos génère des nuisances envers les autres usagers de la forêt, à commencer par les émissions sonores se propageant loin à la ronde. Elle perturbe la quiétude du milieu forestier et provoque un dérangement important de la faune sauvage. Elle occasionne une érosion des sols nuisible à la biodiversité et au rajeunissement naturel. En Haute-Ajoie, c’est même une réserve forestière qui est utilisée comme « terrain de jeu » par certains motards. Ces constats renvoient une mauvaise image des sports motorisés dans l’opinion publique. C’est pourquoi il est aussi dans l’intérêt des clubs et milieux motorisés de juguler cette pratique illégale.

L’Office de l’environnement rappelle que la pratique des sports motorisés est interdite en-dehors des sites d’entraînement officiels et du cadre de manifestations ponctuelles dûment autorisées. La bonne collaboration entre les instances cantonales, communales et les clubs sportifs a débouché sur une validation de trois sites d’entraînement dans le canton (Montchoisi à Bassecourt, Riesel à Ederswiler et Le Vané à Vicques). De plus, le canton délivre aux clubs actifs des autorisations pour la tenue ponctuelle de compétitions. Quatre à cinq manifestations, soumises à des conditions et à un contrôle, sont autorisées par année. Le canton joue ainsi son rôle en conciliant respect de la nature, tout en tenant compte d’une tradition jurassienne des sports motorisés.

De manière plus générale, l’Office de l’environnement insiste encore sur le fait que la forêt est un refuge pour la faune et la flore. Chaque forêt appartient du reste à un propriétaire qui en prend soin et doit la mettre à disposition du public. Il appelle enfin également les autres usagers de la forêt, particulièrement les cyclistes qui tendent parfois à s’approprier des secteurs de forêt, à faire preuve de respect envers le milieu et envers autrui.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2020

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.