40e anniversaire du Jura à Saignelégier 40e anniversaire du Jura à Saignelégier

Le dépérissement forestier prend des allures catastrophiques

Date : 08.07.2019 10:45:00

Le canton fait face à une situation grave et inédite. Les investigations de terrain ont permis de confirmer que plus de 100'000 m3 de hêtres sont secs ou en passe de dépérir dans les forêts d’Ajoie. Ces volumes s’ajoutent aux frênes déjà malades et aux résineux attaqués par le bostryche dans tout le territoire Le Gouvernement considère la situation comme une catastrophe forestière au sens de la loi, différentes mesures étant dès lors en cours de planification par les autorités, de concert avec les propriétaires forestiers.


Ces dégâts sont à mettre en lien avec la sécheresse exceptionnelle de l’an dernier. Ils corroborent les modèles d’évolution climatique pour la forêt suisse, qui prédisent que le hêtre atteindra ses limites dans les zones de basse altitude si le réchauffement climatique se poursuit. La vitesse et l’ampleur du dépérissement dépassent toutefois toutes les projections. Cet évènement démontre les changements qui touchent et toucheront la forêt jurassienne. Il met aussi en lumière le coût pour les collectivités de ces évolutions négatives.

Une séance de crise tenue fin juin a mis en évidence l’ampleur du phénomène (>100'000 m3 touchés rien que pour le hêtre en Ajoie, alors que l’exploitation annuelle moyenne dans le canton atteint juste les 180'000 m3). Des centaines d’hectares de forêts de hêtre ont déjà séché ou sont en passe de dépérir, les zones de dépérissement ayant été localisées et documentées.

Considérant les conséquences importantes de cette situation pour les fonctions de ces forêts, pour la population et pour les propriétaires touchés, le Gouvernement a décidé de mettre en application l’article 45 de la loi sur les forêts. L’Etat prend ainsi les mesures destinées à assainir la situation et s’implique de manière déterminée aux côtés des acteurs locaux et des propriétaires. Cette décision permettra différentes mesures au cours des mois à venir. Elle n’implique pas automatiquement une augmentation des moyens financiers ou un activisme en forêt pour abattre les arbres touchés. Hormis la question des infrastructures et de la sécurité, il n’y a pas d’urgence à intervenir en ce moment par des mesures sylvicoles d’ampleur. De manière générale, le marché ne pourra absorber tous ces volumes et les zones non exploitées évolueront à la hausse.

Des mesures sont réalisées à court terme, comme la surveillance renforcée des secteurs fréquentés par les citoyennes et citoyens, le renforcement de l’information du public au niveau local sur le danger actuel en forêt et une cartographie fine des dégâts. Des mesures de sécurisation seront prises pour certaines infrastructures, alors que d’autres secteurs seront fermés à l’accès du public par le service forestier.

D’ici à l’automne, une stratégie sylvicole sera élaborée afin de prioriser les interventions sur les secteurs appropriés et fixer les règles pour abattre ou non les arbres touchés, respectivement pour favoriser la jeune forêt. L’Office de l’environnement a le mandat de revoir les modalités de soutien financier et de coordonner les démarches des propriétaires.

Le Département de l’environnement a en outre initié des contacts avec le Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication en vue de coordonner la gestion de cette crise avec les instances fédérales. Le conseil et le suivi scientifique seront également développés avec l’Institut fédéral de recherche WSL.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2019

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.