République et canton du Jura

Plusieurs pistes explorées pour faire face à la pénurie de médecins généralistes

Date : 20.01.2022 10:00:00

 

Le Jura manque de médecins généralistes et les autorités ont souhaité mesurer l’ampleur du problème. Pour ce faire, elles ont mandaté en 2021 une étude visant à évaluer le besoin prévisible au cours des vingt prochaines années. Les résultats de cette étude sont aujourd’hui disponibles et ont déjà initié plusieurs pistes de réflexion et d’action.

 

L’étude réalisée a permis de quantifier objectivement les besoins en termes de soins de santé primaire et a ébauché des solutions réalistes pour l’avenir. Basée sur la démographie des médecins généralistes actuellement installés en cabinet médical, l’étude montre qu’au niveau cantonal, il serait possible d’accueillir d’emblée entre 10 et 18 nouveaux médecins, et entre 15 et 24 jusqu’en 2026. Par district, l’Ajoie est la mieux pourvue et donc sans besoin notable pour les 5 prochaines années. Quant au district de Delémont, il pourrait en revanche accueillir immédiatement entre 9 et 13 nouveaux médecins, et entre 11 et 15 d’ici à l’année 2026. En ce qui concerne les Franches-Montagnes, c’est entre 2 et 4 nouvelles forces qui pourraient être immédiatement nécessaires, et entre 3 et 5 jusqu’en 2026.

Les stratégies possibles afin de pallier le besoin sont différentes selon les districts et leur population. Afin d’attirer de nouveaux médecins dans le canton, elles doivent prendre en compte le fait que les nouveaux jeunes praticiens de la génération « milléniale », qui entrent aujourd’hui en activité, ont des attentes différentes de celles de leurs ainés, notamment en termes d’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle. Par conséquent, ils envisagent plus volontiers le travail en réseau et à temps partiel par exemple.

De par sa population suffisante, le district de Delémont pourrait accueillir une structure de type « maison médicale » complémentaire à la médecine libérale déjà en place et à venir. Les autorités jurassiennes se penchent déjà sur le développement de telles structures. Les Franches-Montagnes nécessiteront, quant à elles, un rapide dialogue en réseau englobant les médecins, les pouvoirs publics et la société civile afin d’élaborer un plan d’action consensuel. Enfin, l’Ajoie sera surtout confrontée à un besoin de réflexion stratégique pour définir les actions à mettre en œuvre lors de l’arrêt de la pratique médicale de médecins travaillant de façon isolée en région rurale.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2022

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.