République et canton du Jura

Dangers naturels: une cartographie et une nouvelle directive cantonale à l'attention des communes

Date : 26.09.2011 10:40:00

Delémont, le 26 septembre 2011

A fin 2011, les travaux de cartographie des dangers naturels dans le canton du Jura seront achevés et accessibles sur le Geoportail cantonal. Il appartient d'ores et déjà aux communes de prendre les dispositions nécessaires pour se prémunir contre les dangers naturels tant en intégrant les cartes des dangers dans leurs instruments de planification qu'en initiant des projets de protection. Pour ce faire, la directive cantonale « Prévention des dangers naturels – Prise en compte dans l'aménagement local » précise comment intégrer dans les outils d'aménagement communal les cartes des dangers que les communes ont déjà reçues ou recevront cette année encore. La directive souligne notamment le rôle déterminant de la planification locale dans le domaine de la prévention des dangers naturels.
 

Les dangers naturels sont une réalité, et le canton du Jura n'est pas épargné comme en témoignent les différentes crues qui ont touché de nombreuses communes jurassiennes ces dernières années. Bien que la situation du Jura ne soit pas aussi aiguë que celle des régions alpines par exemple, il reste néanmoins essentiel de reconnaître les points critiques et de prendre les mesures nécessaires propres à prévenir des dommages importants.

Dès lors, une cartographie systématique et intégrale des dangers naturels dans le canton du Jura a été initiée en 2006 et sera achevée à fin 2011. Sous l'égide de la Commission cantonale des dangers naturels (CCDN), les phénomènes de chutes de pierres et de blocs, de glissements de terrain, d'effondrement, de crues et de laves torrentielles ont été analysés. Les travaux, d’un volume total d’environ 2,2 millions de francs, ont été financés par l'Etat avec un large soutien de l'Etablissement cantonal d'assurance immobilière et de prévention (ECA Jura) et subventionnés par la Confédération. La cartographie détaillée des dangers a été majoritairement limitée aux secteurs où des vies humaines et des biens importants sont exposés à un potentiel de danger. Pour le reste du territoire, une cartographie indicative renseigne sur la présence ou l'absence d'un type de danger, sans en déterminer le degré. Une réflexion plus approfondie est à mener au moment où l'on souhaite affecter ou construire des secteurs dont on sait qu'ils sont touchés par un danger naturel selon la carte indicative.

Il ressort de cette cartographie des dangers naturels que les investissements communaux à consacrer pour se protéger des dangers naturels sont importants. Les coûts des ouvrages de protection contre les crues à réaliser sont estimés à plus de 100 millions de francs, pour un coût total de dommages aux personnes et aux biens au moins cinq fois supérieur. Les phénomènes de chutes de pierres et de glissements de terrain représentent quant à eux un enjeu cinq à dix fois plus faible.

On peut dire que les secteurs de danger élevé correspondent essentiellement à des secteurs d'interdiction (notamment de construire), les secteurs de danger moyen sont des secteurs de réglementation (de sévères dommages peuvent être réduits par des mesures de précaution appropriées) et les secteurs de danger faible sont des secteurs de sensibilisation (information sur la situation).

La directive « Prévention des dangers naturels – Prise en compte dans l'aménagement local » précise comment intégrer dans les outils d'aménagement communal les cartes des dangers tant en termes de procédures à engager que de la mise en forme des documents. Une réglementation type, à reprendre dans les règlements communaux sur les constructions, est d’ailleurs fournie. D’autres informations plus générales sur le thème des dangers naturels dans le canton du Jura complètent cette publication.

Lorsque les déficits de protection ne peuvent pas être comblés uniquement par des mesures d’aménagement du territoire (mesures passives), les communes doivent envisager la réalisation d’ouvrages de protection (mesures actives). Sur la base d’un concept de protection, formalisé ou non dans un plan directeur, il est ensuite possible d'établir des projets de protection par secteurs en fonction des priorités et des besoins.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014