République et canton du Jura

Incinérations de l'âge du Bronze, inhumations du Haut Moyen Age et sidérurgie. Deux nouveaux repères pour le passé de l'Ajoie

Date : 10.04.2013 08:34:00

Delémont, le 10 avril 2013

L’Office de la culture et sa Section d'archéologie et paléontologie signalent la récente sortie de presse de deux nouveaux Cahiers d'archéologie jurassienne (CAJ) consacrés à des gisements archéologiques fouillés en Ajoie, sur le tracé de l’autoroute A16. Le numéro 27 est ainsi dévolu à trois occupations médiévales distinctes retrouvées à l'est du village de Chevenez. Le numéro 29 constitue, quant à lui, le dernier tome de la série réservée aux sites découverts sur la commune d'Alle, soit sept monographies pour quelque 100 000 ans d'histoire !


A Chevenez, la vocation différenciée des trois sites a pu être établie. En effet, entre le début du 7e siècle après J.-C. et celui de l’ère carolingienne, alors que se développe la nécropole de Combe Varu (9 tombes), deux phases d’implantation se dessinent sur les deux autres sites.

A Lai Coiratte, une sépulture triple succède à l’espace artisanal dévolu à l’activité sidérurgique. La production et la transformation du fer y sont attestées par un bas fourneau et un ensemble de bas foyers, d’aires de forgeage et de fosses.

A Combe En Vaillard, l’installation d’un axe de communication entraîne la construction d’un bâtiment réservé à l’habitat et l’établissement d’un espace funéraire (5 tombes).

D’un point de vue anthropologique, les trois groupes sépulcraux mis au jour constituent une population funéraire intéressante: l’étude révèle de possibles liens familiaux et précise leur état sanitaire.
 
A Alle, c'est donc une petite nécropole de l'âge du Bronze récent (1350-1130 avant J.-C.) qui a été fouillée entre 1999 et 2001. Mais l'analyse scientifique de cet ensemble – onze tombes à incinération et deux dépôts de parures métalliques – n'est intervenue qu'une fois achevé l'ensemble des fouilles sur la Transjurane.

La disposition des ossuaires des défunts, la quantité des parures métalliques ou des vases d’accompagnement, les manipulations subies par ce mobilier, ainsi que la présence d’offrandes alimentaires, illustrent des pratiques funéraires variées. Et l’étude anthropologique des quatorze individus identifiés, répartis dans des tombes simples ou doubles, démontre l’importance de la mortalité infantile.

Malgré un nombre de sépultures restreint, il est possible d’esquisser un développement du cimetière à partir d’une tombe centrale. L’enfouissement de deux dépôts de parures en bronze et en or souligne en outre la complexité des coutumes funéraires. Au Bronze récent, les pratiques et le mobilier funéraires de la nécropole d’Alle trouvent de larges parallèles dans l’espace régional.

Références:

Evéquoz Emmanuelle, Eschenlohr Ludwig, Deslex Carine, Elyaqtine Mustapha, Bélet-Gonda
Cécile et al. Occupations du Haut Moyen Age à Chevenez: inhumations et atelier métallurgique.
Office de la culture et Société jurassienne d’Emulation, Porrentruy, 2012, 328 p., 284 fig.,
15 pl., catalogue illustré. (Cahier d’archéologie jurassienne 27).

Othenin-Girard Blaise, Elyaqtine Mustapha, Gaume Iann et al. Nécropole à incinérations du Bronze récent à Alle - Les Aiges (Jura, Suisse). Office de la culture et Société jurassienne d’Emulation, Porrentruy, 2012, 192 p., 133 fig. (Cahier d’archéologie jurassienne 29).
«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014