République et canton du Jura

Journée portes ouvertes sur les fouilles archéologiques de Cornol-St-Gilles

Date : 21.06.2016 10:30:00

A l'occasion d'une fouille de recherche universitaire sur le site archéologique de Cornol-St-Gilles (canton du Jura), la Section d'archéologie et paléontologie de l'Office de la culture de la République et canton du Jura, associée pour l’occasion à l’Université de Bâle, organisent le 25 juin des portes ouvertes à l'intention de la population. La fouille est réalisée par des étudiants de l’Université, sous la direction du Prof. Peter-Andrew Schwarz et de l’archéologie cantonale jurassienne. Initiée le 13 juin, elle a d’ores et déjà révélé des vestiges celtiques, romains et médiévaux.


«Ce lieu par sa position pourrait bien avoir été primitivement consacré au culte païen» écrivait déjà Auguste Quiquerez en 1862 au sujet de la chapelle St-Gilles de Cornol. C’est précisément dans les environs de cette bâtisse que l’Université de Bâle a débuté, pour une durée de trois semaines, une fouille de recherche.

A l’est de la chapelle St-Gilles, une prospection géophysique réalisée durant le printemps 2016 a révélé des fondations de murs en pierre, qui seront également étudiés durant la fouille. Ils appartiennent de toute évidence à un bâtiment romain, dont la fonction reste à déterminer: s’agit-il d’un temple ou plutôt d’un bâtiment appartenant à une villa gallo-romaine?

Quelques mètres devant la chapelle, érigée en 1699, les fondations de l’église St-Julien ont été dégagées sur une petite surface. Construit avant 1132, ce sanctuaire a été rasé par les Suédois en 1632. Un autre mur, délimitant quant à lui une zone de sépultures, a également été découvert et plusieurs tombes sont apparues. Elles pourraient bien appartenir à une phase précoce de l’église, remontant au Haut Moyen Age.

La colline voisine du Paplemont, qui domine la chapelle, a déjà fait l’objet de plusieurs campagnes de prospection ces dernières années, amenant la découverte de nombreuses monnaies celtiques et romaines, mais également d’autres petits objets en métal comme des clous, ou encore des fibules. Ces objets semblent témoigner de la présence d’un sanctuaire gallo-romain du début de notre ère à cet emplacement. Durant la fouille, plusieurs petites surfaces seront dégagées pour en apprendre davantage sur cette occupation. Actuellement, les étudiants dégagent un horizon de circulation ainsi qu’une fosse contenant des fragments de céramique et des ossements animaux, le tout datant de l’Antiquité tardive (4e siècle).

Ce projet scientifique, débuté en 2015, s’inscrit dans la continuation d’une véritable tradition. En effet, l’Université de Bâle a déjà mené des fouilles archéologiques au Löwenbourg entre 1962 et 1968, sur la commune de Pleigne, puis sur le Mont Terri entre 1984 et 1987, déjà sur la commune de Cornol. Ces recherches ont apporté des informations de première importance pour la compréhension de la Préhistoire et de l’Histoire antique du canton du Jura. Aujourd’hui, cette collaboration fructueuse se base sur une convention (2014) et une déclaration d’intention (2015) signées conjointement par le canton et l’université.

La chapelle, située sur la route de Saint-Gilles, est bien visible depuis l’autoroute, à gauche juste avant le tunnel du Mont Terri (en direction de Delémont). Des visites commentées auront lieu le samedi 25 juin entre 10h et 16h. Les visites sont libres et se dérouleront en continu. Les personnes intéressées sont invitées à se rendre directement sur place, où un parking sera organisé. L'accès par les transports publics (Cornol, arrêt de bus Eglise, puis déplacement à pied vers la chapelle) est toutefois recommandé.
 

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014