République et canton du Jura

Géothermie profonde: le Gouvernement demande un rapport d’analyse suite à un séisme intervenu en Corée du sud

Date : 28.11.2017 15:09:00

Le Gouvernement a demandé aujourd’hui aux promoteurs du projet de géothermie profonde à Haute-Sorne de lui présenter un rapport d’analyse suite à un séisme qui s’est produit en Corée du sud, séisme potentiellement lié à un projet de géothermie profonde en cours dans ce pays. Il n’autorisera pas le début des travaux à Glovelier avant que l’analyse globale de cet évènement n’ait été intégrée au projet et validée par le canton et ses experts externes.


Un séisme d’une magnitude de 5.4 s’est produit le 15 novembre 2017 près de Pohang, en Corée du sud. Des opérations de stimulation hydraulique ayant eu lieu dans la région quelques mois auparavant, sur un site de géothermie profonde en construction, une relation entre ces différents évènements est discutée dans la communauté scientifique. Le gouvernement sud-coréen mène actuellement des investigations afin de déterminer s’il existe un lien de causalité entre le projet énergétique et le séisme survenu dans une région déjà sujette à des tremblements de terre. La centrale géothermique sud-coréenne est intégrée dans un projet international dont l’un des partenaires est la société Geo-Energie Suisse SA, promotrice de la centrale géothermique prévue à Haute-Sorne. Cette société a elle-même informé le canton de cet évènement en Corée du sud.

Considérant ces différents éléments, le Gouvernement a demandé à la société Geo-Energie Suisse SA de lui présenter un rapport d’analyse qui fera l’objet d’un examen approfondi. Même si la géologie du site coréen ne correspond pas à celle de la vallée de Delémont, et que le projet de Pohang s’apparente plus à celui de Bâle qu’à celui de Glovelier, Geo-Energie Suisse devra examiner l’existence d’une analyse de risques dans le projet de Pohang, les résultats de cette analyse et les similitudes avec le Jura. En parallèle, les services de l’Etat jurassien évoqueront ce thème avec le Service sismologique suisse. La commune de Haute-Sorne a été informée des exigences posées par le canton.

Ce rapport constituera un paramètre supplémentaire permettant au Gouvernement d’autoriser ou non le lancement des travaux à Glovelier. Cette décision lui appartiendra, sous réserve de l’issue de la procédure en cours au Tribunal fédéral. Il sera appuyé par un groupe d’experts qui examinera l’analyse de risques et le protocole des premiers tests de stimulation hydraulique et qui proposera d’autoriser ou non la suite du projet. Les conditions d’autorisation du projet à Haute-Sorne permettent au Gouvernement d’agir dès maintenant, puis d’interrompre à tout moment les travaux en cas d’informations susceptibles de modifier la compréhension des mécanismes de séismes induits.

Dans l’hypothèse où le Tribunal fédéral rejetait les recours déposés contre le projet, il s’écoulerait au moins une année avant que la stimulation hydraulique ne soit engagée à Haute-Sorne, ce qui permet d’analyser les événements survenus à Pohang.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2014