Logo Jura - Image décorative Logo Jura - Image décorative

La forêt jurassienne s’en sort plutôt bien après le passage de la tempête Eleanor

Date : 16.01.2018 09:57:00

Eleanor, qui a balayé le canton du Jura le 3 janvier 2018 avec des vents de plus de 150 km/h, a laissé des traces dans les forêts jurassiennes. Les dégâts restent heureusement limités. Le volume de bois renversé et endommagé est estimé à 30'000 m3. L’évacuation d’une partie de ces chablis a déjà débuté. Elle se poursuivra dans les semaines à venir, afin de sécuriser les zones prioritaires et prévenir l’apparition d’autres dégâts à plus long terme. L’Office de l’environnement s’attend à des dégâts supplémentaires après les forts vents soufflant à nouveau ces jours.

 

La tempête Eleanor a surtout provoqué des dégâts épars en forêt, qui n’en compromettent pas les principales fonctions. Seuls quelques rares cas de dégâts concentrés ont été recensés. Les 30'000 m3 de bois abattu, respectivement endommagé par la tempête, correspondent environ à un cinquième du volume annuel moyen exploité en forêt jurassienne ces dernières années. Ce volume de bois chablis est donc sans commune mesure avec les dégâts causés par l’ouragan Lothar à fin 2009 qui avait mis à terre près de 350'000 m3 dans les forêts du Canton. Les pâturages boisés franc-montagnards paient cependant un certain tribut à la tempête Eleanor puisque bon nombre d’arbres y ont été renversés.

Les propriétaires et les forestiers n’ont pas tardé à entreprendre les travaux d’évacuation et de remise en état là où ceux-ci sont nécessaires. Il s’agit des dégâts dans les forêts se trouvant aux abords d’infrastructures et dans celles qui exercent une fonction protectrice contre les dangers naturels. L’évacuation des arbres dans le lit des cours d’eau et la sécurisation des zones fréquentées par le public sont également des mesures prioritaires. Les arbres renversés ou endommagés présentant un risque de propagation d’insectes ravageurs, tels les bostryches, devront aussi être évacués dans les semaines à venir. En-dehors de ces cas de figure, il revient aux propriétaires forestiers de décider s’ils veulent procéder ou non à la remise en état de leur forêt, tout en rappelant que la présence d’arbres renversés en forêt contribue aussi à la bonne santé de l’écosystème forestier et représente un apport utile à la biodiversité.

Lorsque des mesures d’évacuation et de remise en état sont nécessaires, les propriétaires peuvent s’appuyer sur le service forestier et s’adresser aux gardes forestiers de triage. Ceux-ci pourront les conseiller et les aider à définir leurs priorités. Des aides financières sont également à disposition, dans les limites budgétaires actuelles, pour certaines mesures de réparation et de lutte phytosanitaire contre les insectes ravageurs. Un soutien de l’Etat existe en outre pour remplacer les arbres renversés dans les pâturages boisés par de jeunes arbres. Ceci est particulièrement important pour garantir le maintien du boisement et de la qualité paysagère des pâturages boisés. L’Office de l’environnement établit actuellement une estimation du montant nécessaire aux aides financières sollicitées par les propriétaires forestiers touchés.

Ce même Office rappelle encore que l’évacuation de chablis reste une opération risquée nécessitant une expérience et des connaissances particulières et qu’il vaut mieux confier cette tâche à des professionnels qualifiés. Le public est également appelé à faire preuve d’une grande prudence et à éviter d’approcher les secteurs endommagés où peuvent encore se produire des chutes d’arbres et de branches. Il est également préférable de renoncer à se rendre en forêt dans les semaines à venir en cas de vent. Il est finalement rappelé que les personnes qui se rendent en forêt le font à leurs risques et périls.

La forêt jurassienne s’en tire donc plutôt bien mais cette tempête hivernale est un nouvel évènement extrême qui la met à l’épreuve. Succédant à des sécheresses estivales et des épisodes de gel tardif, cette tempête porte un coup supplémentaire aux arbres qui auraient déjà été affaiblis, les rendant plus vulnérables aux ravageurs et à de nouveaux aléas climatiques. Il faut donc s’attendre à des dégâts secondaires les prochains mois, en particulier en lien avec le développement des populations de bostryches. L’Office de l’environnement, avec l’appui des gardes forestiers de triage, observera attentivement l’évolution de la situation et s’assurera que les mesures adéquates de lutte contre la prolifération de ces insectes soient prises si nécessaire.

A noter encore que l’Office de l’environnement s’attend à de nouveaux dégâts dus au vent pas plus tard que cette semaine puisqu’un avis de danger pour des vents forts a été émis par MétéoSuisse pour le Jura. Ce nouveau coup de vent provoquera à coup sûr de nouvelles chutes d’arbres, en particulier ceux déjà fendus, cassés ou déséquilibrés par la précédente tempête.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2018

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.