République et canton du Jura

Le Gouvernement jurassien soutient les conclusions du groupe de travail intercantonal sur l’avenir du site hospitalier de Moutier

Date : 03.05.2019 10:00:00

Dans son rapport remis fin mars, le groupe de travail intercantonal propose le développement d’une psychiatrie intégrée de qualité à l’échelon régional. Ce projet doit garantir l’avenir du site hospitalier de Moutier, indépendamment de la question du rattachement institutionnel de la ville. Cette proposition a été validée à l’unanimité par les professionnels du monde de la santé (groupe spécialisé) et portée ensuite par le groupe de travail intercantonal. Le Gouvernement jurassien soutient le lancement d’une expertise plus approfondie pour la création d’un Réseau interjurassien de santé mentale.

 

Le Groupe de travail intercantonal1 a été mandaté par les Gouvernements jurassien et bernois, avec le soutien de la Confédération, via la Conférence tripartite. Il a été chargé d’identifier les options et la répartition des prestations médicales permettant de dégager le meilleur scénario possible pour l’avenir de l’Hôpital de Moutier, sa mission, son personnel, ses patients, ainsi que les populations concernées.

Le Groupe de travail est arrivé à la conclusion que la création d’un Réseau interjurassien de santé mentale, regroupant l’offre stationnaire sur le site de l’Hôpital de Moutier, est la meilleure option. Les trois objectifs du Réseau interjurassien de santé mentale sont les suivants : (1) offrir une prise en charge basée sur un concept médical moderne de psychiatrie intégrée ; (2) soutenir le développement des prestations psychiatriques pour la population francophone du Jura bernois et du canton du Jura, aussi bien du point de vue de l’offre proposée que de son accessibilité géographique ; (3) garantir les interfaces avec les soins somatiques.

Le site de Moutier offrira à long terme des prestations de type EMS, avec un développement de la psychogériatrie, des lits de médecine, des consultations de spécialistes (policlinique), une base d’engagement pour les ambulances, ainsi que le regroupement des prestations psychiatriques stationnaires.

Le projet a reçu le soutien des conseils d’administration de l’HJB et de l’H-JU. Il fait l’unanimité des professionnels représentés dans un groupe spécialisé. Le Réseau interjurassien de santé mentale devrait être constitué en une nouvelle entité juridique indépendante, co-propriété des deux établissements hospitaliers. Elle fonctionnerait, indépendamment de l’appartenance cantonale de la ville de Moutier.

Le Gouvernement jurassien appuie la poursuite des études pour la création du Réseau interjurassien de santé mentale. Il soutient également la proposition de répartition du capital-actions (51-49% ou 49-51%) du Réseau interjurassien de santé mentale entre l’H-JU et l’HJB en fonction de l’appartenance institutionnelle de la ville de Moutier.

Selon la proposition du groupe de travail intercantonal et pour autant que les deux cantons retiennent la variante proposée, une expertise évaluera les investissements nécessaires sur le site de Moutier et les changements opérationnels à apporter (notamment les aspects liés à la gouvernance et au personnel), afin de développer le futur Réseau interjurassien de santé mentale et ainsi garantir la pérennité de l’Hôpital de Moutier.

Le canton de Berne et la Confédération ont été informés du soutien du Gouvernement jurassien aux conclusions du Groupe de travail intercantonal afin de poursuivre la procédure en toute transparence. Si le Groupe de travail intercantonal obtient un retour positif à ses questions, il sera alors en mesure de poursuivre ses travaux et de présenter le détail du projet de Réseau interjurassien de santé mentale encore en 2019. Les deux Exécutifs se positionneront alors de manière définitive et en toute connaissance de cause sur le déploiement effectif de la nouvelle entité.

Une information préalable sur les contours du projet a été donnée à l’ensemble du personnel des institutions jurassiennes directement concernées, ainsi qu’aux syndicats.

Par ailleurs, afin de garantir une cohérence générale, le Gouvernement jurassien soutient également le fait que la responsabilité médicopsychologique de l’Unité hospitalière pour adolescents (UHPA) de Moutier soit désormais assumée par le Centre médico-psychologique pour enfants et adolescents du Jura (CMPEA), cela depuis avril 2019, comme souhaité par l’UHPA et le canton de Berne.

Enfin, le Gouvernement jurassien a validé le renforcement des liens dans le domaine de la pédopsychiatrie entre les cantons de Berne, du Jura et de Neuchâtel, via le Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP).

 

1 Composé des présidents des deux conseils d’administration, des directeurs généraux, médicaux et des finances des établissements hospitaliers (H-JU et HJB) et de deux représentants des départements de la santé et des chancelleries des deux cantons. Ce groupe de travail s’est prononcé sur une proposition émanant d’un groupe spécialisé composé des directions générales et médicales des établissements hospitaliers, des médecins-chefs de psychiatrie (adultes, enfants et adolescents) ainsi que d’infirmiers-chefs. Cette proposition a fait l’unanimité du groupe spécialisé.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2019

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.