Bandeau - Jura - Image décorative

Nouveaux soucis pour la santé des forêts en Ajoie

Date : 13.06.2019 10:00:00

En plus des cimes rougissantes des épicéas et des sapins, visibles un peu partout ce printemps, un nouveau phénomène frappe le regard en ce moment dans les forêts de la plaine ajoulote. De nombreux hêtres n’ont pas sorti leurs feuilles ce printemps et présentent une couronne brune et sèche. Ces dégâts sont à mettre en lien avec la sécheresse exceptionnelle de l’an dernier. Tous ces arbres secs ne pourront pas être évacués et une grande partie d’entre eux se décomposera naturellement sur place. L’Office de l’environnement rappelle aux usagers de la forêt de faire preuve de la plus grande prudence et d’éviter de s’approcher des zones comptant de nombreux arbres secs.


Les dégâts observés ce printemps sur de nombreux hêtres ne sont pas un phénomène limité à l’Ajoie. Ils touchent aussi les forêts de basse altitude des cantons du Nord-Ouest de la Suisse. Ce phénomène nouveau s’explique en bonne partie par les événements météorologiques extrêmes des dernières années qui ont mis les forêts à rude épreuve. Les épisodes de stress à répétition dus aux sécheresses, tempêtes ou encore au gel tardif de ces dernières années, suivis de la sécheresse exceptionnelle de l’été 2018, sont en effet venus à bout de la résistance de nombreux hêtres dans les régions les plus basses. Ce constat renvoie aux modèles d’évolution climatique pour la forêt suisse qui prédisent que le hêtre pourrait assez rapidement atteindre ses limites dans les zones de basse altitude si le réchauffement climatique se poursuit.

Parmi les arbres impactés, certains présentent une couronne entièrement desséchée et sont déjà morts. D’autres comportent encore des branches vivantes et pourvues de feuilles dans la moitié inférieure de la couronne, alors que la partie supérieure est sèche. L’évolution de ces arbres dépérissants est très incertaine et dépendra des conditions météorologiques de l’été. En cas de nouvelle sécheresse cet été, ils ne parviendront probablement pas à se rétablir et vont aussi périr.

Le bois de hêtre devenant cassant en se desséchant, il faut dorénavant compter avec un risque accru de bris de branches dans le voisinage des arbres secs, en particulier en cas de vent. Les usagers de la forêt doivent donc faire preuve de la plus grande prudence lorsqu’ils se rendent en forêt, notamment en repérant les arbres secs et en évitant de s’en approcher. L’Office de l’environnement suivra l’évolution des zones touchées, en collaboration avec les propriétaires et les gardes forestiers de triage concernés. Il s’agira pour les propriétaires de définir dans quels cas ces arbres secs devront être abattus pour raisons sécuritaires et si le bois pourra encore être commercialisé.

L’apparition de ce phénomène de dépérissement du hêtre représente un nouveau coup dur pour les propriétaires forestiers, déjà confrontés à la problématique du bostryche sur les résineux, à la disparition des frênes et à la perte de rentabilité de l’économie forestière. Ce nouveau phénomène nous rappelle aussi que le visage de la forêt jurassienne est bel et bien en train de changer sous l’effet du changement climatique. Il faudra s’habituer à ce nouvel aspect de nos forêts, marqué par un mélange d’arbres différents et par la présence de nombreux arbres secs.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2019

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.