Image décorative Image décorative

Bandeau Coronavirus -  Image décorative Bandeau Coronavirus -  Image décorative

Consolidation de la chaîne de sauvetage sanitaire par les premiers répondants de la police cantonale jurassienne

Date : 24.01.2020 11:00:00

A compter du 1er février 2020, la police jurassienne sera étroitement liée au concept cantonal de médecine d’urgence et de sauvetage (CCMUS). La police cantonale et les polices municipales de Delémont et Porrentruy pourront en effet être sollicitées pour apporter les premiers secours urgents en matière de massage cardiaque et d’utilisation de défibrillateurs automatiques (AED). Avec cette capacité mobile disponible en urgence, 24 heures sur 24 et 365 jours par an, la sécurité sanitaire de la population sera optimisée, comme l’a voulu le Gouvernement jurassien en automne 2018.  


Le réseau de premiers répondants sanitaires sera renforcé par les policiers et collaborateurs administratifs des polices jurassiennes à compter du 1er février 2020. Ce réseau regroupe les personnes formées aux gestes de premiers secours d’urgence et pouvant intervenir sur un événement cardiaque de manière rapide et efficace. L’atout principal est de tendre vers une présence maximale sur l’ensemble du territoire jurassien et à toute heure du jour et de la nuit. En effet, lors d’un arrêt cardiaque, chaque minute compte et le massage cardiaque et la défibrillation précoce permettent d’augmenter sensiblement les chances de survie.

Ce sont 187 premiers intervenants issus des forces de police qui viennent renforcer ce réseau. Ils ont été spécialement formés aux gestes de sauvetage, en particulier dans le domaine du massage cardiaque et de l’utilisation des défibrillateurs automatiques (AED). Les véhicules et les bâtiments de police sont équipés de 17 défibrillateurs supplémentaires et de trousses de premiers secours.

Pour rappel, le CCMUS, auquel sont donc désormais liés également les premiers répondants issus des forces de police, a été élaboré par l'Hôpital du Jura (H-JU), la Société médicale du canton du Jura (SMCJU) et le Service de la santé publique (SSA) dans le but de mieux répondre aux besoins de la population. Il prévoit en particulier d’appliquer un modèle éprouvé et efficace qui fonctionne ailleurs (Tessin, Valais, Grisons, Fribourg, etc.). Les premiers répondants sont appelés à agir en complément des moyens de secours professionnels que sont les ambulances, la Rega ou encore le SMUR qui sera prochainement mis en place par l’H-JU.

En cas de nécessité, la centrale d’appels sanitaires urgents (CASU FRJU - 144) sollicitera le central d’engagement et des télécommunications de la police cantonale. Si une patrouille de police n’est pas engagée sur une mission prioritaire de police et disponible pour une réanimation, elle pourra se rendre sur les lieux et pratiquer les gestes de premiers secours avec, au besoin, un défibrillateur automatique dont elle disposera. La patrouille de police agira en complément des autres moyens de sauvetage et des premiers répondants civils qui seront coordonnés par la CASU FRJU. Il s’agit là d’une nouvelle mission pour la police dans l’éventail de ses tâches sécuritaires.

A noter qu’en plus des agents, l’ensemble du personnel administratif de la police cantonale a aussi été formé et la plupart des bâtiments de la police ont été équipés de défibrillateurs. La police municipale de Delémont s’est jointe à ce projet alors que la police municipale de Porrentruy était déjà préalablement formée et équipée.

La fondation RéaJura Cœur est l’organe en charge de la gestion et de la coordination des premiers répondants, du partage de l’information avec la CASU FRJU ainsi que du recensement des défibrillateurs installés sur le territoire cantonal.  A l’heure actuelle, il y a 98 défibrillateurs disponibles en libre-service 24 heures sur 24 sur le territoire cantonal. Ce réseau, accessible à tout public, se densifie aussi grâce à l’appui des communes. Les 17 appareils de la police cantonale jurassienne viendront eux s’ajouter à ceux des polices municipales et des centres de renfort d’incendie et de secours de Porrentruy et Delémont.

RéaJura Cœur est un partenaire clé du projet, notamment pour la formation complète qui s’est déroulée sur quatre mois en automne 2019. Les instructeurs de RéaJura Cœur, reconnus par l’instance nationale compétente (Conseil Suisse de la Réanimation : SRC), ont dispensé 140 heures de cours théoriques et pratiques.

Devenir un premier répondant et ainsi renforcer la chaîne de survie est accessible à toutes et à tous ; il suffit d’avoir 18 ans révolus, d’être au bénéfice d’un certificat valide de réanimation et défibrillation et de s’inscrire sur l’application dédiée. Le site internet de RéaJura Cœur donne toutes les informations utiles pour se former et devenir premier répondant. A terme, il faudrait atteindre le millier de premiers répondants pour couvrir idéalement le territoire jurassien.

La charge financière du projet a été répartie entre les acteurs étatiques, soit le Service de la santé publique et la police cantonale jurassienne. Une grande partie de la formation et la mise à disposition des défibrillateurs ont été pris en charge par le SSA. La formation de ces premiers intervenants a coûté quelque 18'000 francs et le fonctionnement entraînera une dépense annuelle de 25'000 francs pour la location des appareils, la formation continue et le renouvellement du matériel.

Un concept de formation continue a été étudié et sera appliqué afin que les compétences acquises par le personnel de la police soient aussi disponibles pour participer à la sécurité sanitaire de la population jurassienne.

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2020

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.