L'électrosmog est produit par les installations de téléphonie mobile, les transformateurs et les lignes à haute tension. Ce rayonnement non ionisant peut avoir des effets néfastes sur la population exposée en cas de non-respect des valeurs limites.


L'ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant a été élaborée pour préserver la population et l'environnement. Elle fixe, entre autres, des valeurs ou des limitations techniques afin de diminuer les rayonnements.

Les installations de télécommunication ont connu un important essor au cours des dernières années. En novembre 2009, 55 localités accueillaient au moins une station sur leur territoire.

Dans le canton du Jura, le réseau de lignes électriques à haute tension est important. La station de Bassecourt est un nœud stratégique. Elle est au centre d’importants échanges de courant entre la Suisse et la France et permet d’être approvisionné par Electricité de France (EDF).

Les lignes à haute tension ainsi que les antennes de téléphonie mobile ont aussi un impact sur le paysage. Il est donc judicieux de les regrouper et de bien choisir leur localisation.

Le contrôle du calcul des valeurs limites d'immission et des installations incombe à l'Office de l'environnement (ENV).

Le transport et la distribution de l’électricité est de la compétence de la Confédération. Cette dernière surveille les installations à courant fort et en approuve les plans. L'ENV examine et préavise chaque projet de nouvelle construction du point de vue du respect des normes pour le rayonnement non ionisant.

La brochure «L'electrosmog au quotidien» (téléchargeable ci-contre) sous la rubrique Documents), présente de manière détaillée les diverses causes d'exposition à des champs électromagnétiques et les précautions qui peuvent être prises par chacun.