Le projet de remplacement de l'ensemble du réseau de canalisations de la ville ainsi que l'introduction du réseau de chauffage à distance ont nécessité l'intervention de la Section d'archéologie et de paléontologie. Deux zones ont d'ores et déjà été investiguées : la première est située dans la partie méridionale de la vieille ville (intra-muros et extra-muros) ; la seconde se trouve à l'extérieur de l'enceinte, au pied du rempart occidental. Les conditions d'intervention n'ont permis que de relever des profils et de documenter les structures anthropiques apparaissant dans l'emprise des tranchées. Les vestiges mis au jour apparaissent essentiellement dans les niveaux organiques très humides, brun foncé à noir, témoins d'une forte urbanisation. Jusqu'à présent, plus de quarante structures ont pu être documentées. Les vestiges de nombreux murs, coulisse maçonnée, canalisation en bois et de niveaux de sols aménagés permettent de mieux appréhender l'évolution de la trame urbaine

Les sablières basses mortaisées, fondation d'un ancien aqueduc en bois. Les sablières basses mortaisées, fondation d'un ancien aqueduc en bois convoyant l'eau jusqu'au moulin "Belorsier".

Il faut encore signaler la découverte remarquable d'un ensemble de sablières basses. Ces dernières sont assemblées par entaille droite à mi-bois en croix et disposées le long du rempart ouest à l'extérieur. Elles présentent toutes des mortaises destinées à recevoir probablement des arbalétriers et poinçons à tenons chevillés, l'hypothèse étant que ces fondations servaient à supporter un canal en bois. Ce dernier a vraisemblablement servi à acheminer l'eau du ruisseau d'Outremont ou de Metschaimé vers le moulin "Belorsier" construit en 1574, aujourd'hui disparu, qui se trouvait à l'angle sud-ouest des remparts.

Le fragment de couvercle d'un tonneau en bois, reconverti en plateau de jeux d'Alquerque. Le fragment de couvercle d'un tonneau en bois, reconverti en plateau de jeux d'Alquerque.

Un important ensemble de mobilier archéologique a été mis au jour dans ces mêmes niveaux organiques stratifiés, les éléments les plus remarquables étant des restes de récipients en bois, un fragment de couvercle de tonneau, un service à boire en verre et un important ensemble de vaisselle culinaire et de table, ainsi que des fragments de carreaux de poêle (datation archéologique 15e-16e siècle, mobilier en cours d'analyse, déterminations chrono-typologiques à affiner). Signalons encore un jeton de compte frappé à Nuremberg vers 1575 ainsi qu'un fragment de couvercle de tonneau présentant deux grilles gravées et réutilisé comme support/plateau de jeu pour les jeux d'Alquerque (12 pions) et de marelle simple (3 pions). Ce type de jeu est originaire du Moyen Orient. Très prisé durant tout le Moyen Âge, il s'agit de l'ancêtre du jeu de dames actuel, arrivé en Europe via l'Espagne lors de l'occupation maure.

Fiche technique du site

Commune / Localité Clos du Doubs / Saint-Ursanne
Site Vieille Ville
Datation et type de site
- principal
- secondaire

Moyen Age, habitat
Époque moderne, habitat
Année de découverte 2016
Contexte de découverte Remplacement du réseau de canalisations de la ville
Date(s) de la fouille 2016-2017
Surface de la fouille 1200 m2
État de la fouille En cours
Références bibliographiques L. Migy-Studer, Saint-Ursanne et ses rues, Automne 1977
A. Petignat, Moulins et industries à Saint-Ursanne et environs,
Société jurassienne d'Emulation (éd.), L'œil et la Mémoire, volume 18, 210-212, Porrentruy 2014
Responsables de la fouille Sébastien Saltel
Karine Marchand
Mobilier archéologique Éléments architecturaux en bois, récipients en bois, plateau de jeu en bois, jeton de compte,
cuir, céramique, terre cuite architecturale, verre, fer, bronze.
Prélèvements Bois: analyses dendrochronologiques
Sédiments: études géomorphologiques et géologiques (Michel Guélat, bureau SEDIQUA)  
Dépôt des collections OCC-SAP, Porrentruy