La Gruère est un véritable joyau naturel promu « réserve naturelle » dès 1943. Le site bénéficie du statut d’importance nationale dans le cadre de cinq inventaires fédéraux liés à la protection de la nature et du paysage. Il est constitué d’un ensemble de biotopes marécageux et de forêts sur tourbe qui s’étend sur près de 85 ha d’un seul tenant. Un sentier aménagé tout autour vous invite à la découverte de sa faune et de sa flore particulières. Prenez garde toutefois à lui montrer le respect qui lui est dû.

 

Une immense éponge

La réserve naturelle de l'étang de la Gruère couvre plus de 120 hectares. La tourbière, ou haut-marais, s'étend sur 56 hectares et présente une épaisseur allant jusqu’à neuf mètres de tourbe accumulée depuis 12'000 ans (après la fin des grandes glaciations). La tourbe est composée de sphaignes, des mousses dont la partie supérieure vivante croit sur les restes des générations précédentes. Ces plantes très spécialisées ont une très grande capacité d’absorption d’eau, qui en font une sorte d’immense éponge. L’objectif premier de conservation des tourbières est de maintenir l’eau en quantité suffisante pour que toute la tourbe reste mouillée, sans quoi elles sont vouées à sécher et disparaître.

 

La biodiversité sous pression

Avec ses plus de 150'000 visiteurs annuels, l’étang de la Gruère est victime de son succès. Foyers dans la tourbe, déchets abandonnées, dommages causés à la végétation, les incivilités sont en augmentation constante. Les milieux naturels qui composent une tourbière à sphaignes sont très particuliers, et l’équilibre dans lequel ils se développent extrêmement fragile. Le respect des règles ci-dessous permet d’assurer leur protection.

Camping

Camping

Le camping sauvage est strictement interdit dans le périmètre de la réserve naturelle. Adressez-vous aux communes pour être informés des sites de camping autorisés.

Loisirs

Loisirs

Le parcours de la réserve est réservé à l’usage des piétons. L’équitation, le vélo et les engins de navigation sont interdits.

Feux et déchets

Feux et déchets

Pour des raisons de sécurité, les feux sont strictement interdits dans les tourbières. La tourbe est un combustible qui génère un risque important d’încendie, indépendamment des conditions de sécheresse. Le pic-nic au bord de l’étang est autorisé. Veillez à ce que les déchets soient ramassés et que le site soit laissé propre à votre départ.

Cueillette

Cueillette

La cueillette de plantes et de fruits est interdite dans la réserve. Les espèces floristiques des tourbières sont rares et protégées. Merci de n’en prendre que des photos.

Dérangements

Dérangements

Les réserves naturelles remplissent un rôle important d’habitat et de zone de tranquillité pour la faune sauvage. Le dérangement d'un animal à un mauvais moment peut lui être fatal, ainsi qu’à sa progéniture. La faune est particulièrement vulnérable aux dérangements causés par les chiens et les drones, ces derniers étant perçus comme des prédateurs par l’avifaune.

Un ambitieux projet de restauration

La tourbière de la Gruère fait l’objet, depuis quelques années déjà, d’un ambitieux projet de restauration mené par l’Etat. Celle-ci a été passablement dégradée au cours des siècles derniers. En effet, de profonds fossés de drainage avaient alors été creusés il y a plus de 300 ans afin d’améliorer l’alimentation d’un étang, lorsque ce dernier servait encore de réserve d’eau pour un moulin. La tourbière a été en partie asséchée, entrainant une minéralisation de la tourbe (ce qui engendre chaque année l’émission de tonnes de CO2 dans l’atmosphère) ainsi qu’une modification de la végétation et de la faune typiques de ces milieux.

L’objectif est donc de restaurer le fonctionnement hydrologique de ce marais en bloquant et en comblant partiellement les fossés de drainage. Après une première série de coupes forestières et d’évacuation du bois par hélicoptère réalisée entre 2016 et le début 2018, les travaux de blocage et de comblement sur le fossé de drainage central ont été menés à bien entre les mois de juin et de novembre 2018. Cette étape a permis d’expérimenter des mesures de grande ampleur dans un environnement sensible et complexe.

La suite des travaux qui portera sur les drains restants est prévue à partir de 2021 et devrait s’étendre jusqu’en 2025.

Vous trouverez ci-contre un lien vers une rétrospective de l’ensemble des mesures de restauration de la tourbière mis en œuvre jusqu’à ce jour et ci-dessous un film documentaire (et sa version sous-titrée en allemand) sur les mesures réalisées entre 2017 et 2018.

Vidéo

Vidéo - Version sous-titrée en allemand