République et canton du Jura

QR code 5 secondaire II : réponses de la partie 2

Date : 16.03.2021 09:10:00

1. Quels sont les deux préjugés transmis au début du film ?

- Les Noir-e-s ont des maladies vénériennes (c’est-à-dire transmissibles à travers les relations sexuelles).

- Les Noir-e-s ont des enfants illégitimes (c’est-à-dire nés hors mariage, ce qui n’était pas admis dans la société américaine de l’époque).

 

2. À votre avis, à quoi servent ces deux préjugés ?

Ces deux préjugés servent à salir la réputation des personnes noires dont les habitudes sexuelles sont présentées comme contraires à la « bonne morale » blanche. Cette image est construite pour dévaloriser les personnes noires et entraîner, parmi la population blanche, un sentiment de dégoût envers elles.

 

3. Quelle est la fonction de l’homme qui transmet ces deux préjugés ?

C’est le responsable politique d’une ville des Etats-Unis : le maire (fonction qui correspond à celle du syndic en Suisse).

 

4. Dans quel but les personnes blanches ont-elles continué à dévaloriser les personnes noires après 1865 (fin de l’esclavage aux Etats-Unis) ?

Les personnes blanches ont continué à considérer les noires comme inférieures pour justifier le fait qu’elles payaient très mal leur travail. Cette main d’œuvre à bas prix a permis, notamment aux propriétaires de plantations, de s’enrichir davantage. 

Cette réponse peut être complétée par le fait que le statut inférieur des personnes noires était vécu comme « normal » pour une grande partie de la population. De plus, les personnes blanches ne voulaient pas perdre leurs multiples privilèges, une réalité qui leur offrait de meilleures conditions de vie (éducation, santé, logement, sécurité, droits civiques, accès à la culture, etc.).

 

5. En quoi le zoo humain est-il raciste ?

Le zoo humain hiérarchise : il donne moins de valeur aux personnes noires qu’aux blanches.

Le zoo humain essentialise : les personnes sont réduites à une seule étiquette : elles sont noires.

Le zoo humain renforce le stéréotype du « sauvage ».

 

7. En quoi ces deux exemples concernant les personnes juives et yéniches sont-ils des discriminations ?

La Suisse a hiérarchisé en attribuant moins de valeur aux personnes juives qu’aux non-juives. Elle a essentialisé les personnes juives en les réduisant à un seul élément de leur identité : leur religion. Elle les a discriminées en refusant de les accueillir sur son territoire. Finalement, elle savait que ces personnes risquaient d’être tuées par les nazis une fois rentrées en Allemagne. Le fait de ne pas avoir cherché à les protéger l’implique dans les crimes nazis.Dans la même logique, la Suisse a attribué moins de valeur aux Yéniches. Elle les a essentialisés notamment en les enfermant dans l’étiquette « nomades ». Elle les a séparés de leurs enfants, forcés à se sédentariser (avoir un lieu de vie fixe) et stérilisés. Tout cela, dans l’objectif de faire disparaître la culture yéniche.

 

«  Retour
Partager

Jura l'original  ch.ch  Promotion Economique  Jura Tourisme  Site certifié par Access-for-all 

Contacts | Impressum | Conditions d'utilisation | Accessibilité

Copyright © jura.ch - 2021

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.