Pourquoi ne pas dédier une partie du jardin à un ou plusieurs arbres fruitiers? Il n’est pas obligatoire de créer un grand verger pour agir en faveur de la biodiversité. En effet, planter un seul fruitier est déjà une bonne contribution!
 

Les arbres offrent un grand nombre d’habitats aux oiseaux, chauves-souris et insectes et leur permet de profiter d’un apport de nourriture important. Planter un fruitier contribue ainsi à la sauvegarde d’un grand nombre d’espèces.

En plus de rendre service à la nature, les arbres embellissent le jardin, apportent de l’ombre et peuvent vous offrir de délicieux fruits…

 

Prunier Prunier

Mise en place

Les fruitiers sont classés selon la hauteur de leur tronc, mesurée jusqu’aux premières branches. Les arbres haute-tige (dès 160 cm) ont la plus grande valeur écologique. En effet, leur vaste couronne combinée au développement de nombreuses herbes en dessous créent un véritable havre de biodiversité. Cependant, ils nécessitent une grande surface libre au sol.

Il peut être judicieux d’opter pour un ou plusieurs mi-tige (tronc dès 120 cm). Ces arbres ont l’avantage d’être plus facilement intégrés, tout en amenant une grande plus-value au jardin.

Si la place le permet, l’idéal est de planter plusieurs arbres afin de créer un petit verger. Puisque les fruitiers mi-tige nécessitent une surface d’environ 15m2, prévoyez un espace d’au moins 4 mètres entre chaque arbre.

Si planter plusieurs arbres n’est pas possible, prévoyez au moins d’entretenir les alentours de façon à créer des structures annexes intéressantes. En effet, un arbre isolé au milieu d’un gazon court n’est pas très attirant pour la faune. Par contre, il peut devenir très attractif s’il est en connexion avec une haie indigène, un petit mur de pierres, un tas de branches, une surface de prairie, …


Voir les autres actions

Mise en pratique détaillée

Pommier, poirier, cerisier, … Pour déterminer les espèces que peut accueillir votre jardin en fonction du type de sol et du niveau d’ensoleillement, consultez la fiche ci-dessous.
 

«Vergers et arbres fruitiers, plantation et mise en place», Canton de Vaud

Dans tous les cas, il est très important de choisir une variété locale et donc adaptée aux conditions et résistante aux maladies. Ceci vous permettra de réduire l’entretien et d’augmenter la longévité de l’arbre. Afin de faire le bon choix, renseignez-vous sur les variétés utilisées dans les vergers des environs.

Entretien

La surface herbeuse en dessous de l’arbre devrait être entretenue comme une prairie, fauchée 1 ou 2 fois par année. Toute utilisation de pesticides sera alors inutile et le potentiel du verger du point de vue de la biodiversité sera renforcé. Par la même occasion, les auxiliaires seront favorisés, renforçant les défenses de l’arbre contre les ravageurs.

Les tailles représentent l’entretien principal des fruitiers. Des professionnels pourront vous renseigner sur cette pratique. Ne voyez pas les branches coupées comme des déchets mais valorisez-les plutôt en créant un tas de bois au jardin. Il offrira le gîte aux hérissons, lézards, papillons et autres insectes de passage.
 

► Voir Action 5

Un arbre fruitier demande plusieurs années de patience avant de donner ses premiers fruits. Durant cette période, comme tout être vivant, il est possible qu’il tombe malade. Cela ne veut pas dire qu’il n’offrira jamais de fruits et encore moins qu’il n’est plus utile au jardin ! Si vous voulez le traiter, évitez les pesticides. Vous pouvez confectionner des purins de prêle ou d’ortie qui sont des fongicides naturels efficaces. Il est également possible de lutter grâce à des méthodes naturelles telles que le biocontrôle. Dans tous les cas, la meilleure méthode préventive reste d’aménager le jardin le plus naturellement possible !

Enfin, en tant que particulier, il est important de tolérer des récoltes de fruits parfois très maigres. Votre arbre vous réserve peut-être une bonne surprise pour l’année suivante !

Sittelle Sittelle

Pommier Pommier

SOMMAIRE

Source: Canton de Vaud