La violence est inacceptable. La violence domestique peut être physique, psychique, sexuelle ou économique, au sein d’une relation familiale ou de couple en cours ou dissoute. Elle touche tous les milieux sociaux, toutes les classes d’âge et toutes les nationalités. La violence dans les relations de couple affecte principalement les femmes, mais des hommes sont aussi maltraités par leurs partenaires.


Outre ses propres actions de sensibilisation et ses publications, la déléguée à l'égalité se veut un relais de diffusion. La déléguée à l'égalité assure la présidence du «Groupe coordination violence» qui vise à coordonner l'information, la prévention et la prise en charge de la violence domestique dans le canton.

Groupe coordination violence

Le Groupe coordination violence, présidé par la déléguée à l'égalité, fournit des informations aux professionnel-le-s sur la violence domestique.

Profils des membres qui le compose :

  • Assistant-e social-e
  • Enseignant-e
  • Infirmière ou infirmier urgentiste
  • Intervenant-e socio-éducatif-ive
  • Intervenant-e LAVI
  • Médecin généraliste
  • Membre de l'APEA
  • Officière ou officier de police judiciaire
  • Procureur-e
  • Psychothérapeute

Groupe coordination violence Groupe coordination violence